Royaume-Uni : Donald Trump pourra rencontrer la reine malgré la pétition du parlement

Royaume-Uni : Donald Trump pourra rencontrer la reine malgré la pétition du parlement
La reine Elizabeth devra rencontrer Donald Trump lors de sa visite officielle au Royaume-Uni dont la date doit encore être fixée, photo ©Arthur Edwards / AFP

Malgré plus d'1,8 million de signataires, le gouvernement britannique a opposé une fin de non-recevoir à la pétition lancée par le Parlement britannique. Donald Trump, quand il se rendra au Royaume-Uni, aura droit à une visite d'Etat complète.

«Le gouvernement de Sa Majesté estime que le président des Etats-Unis a le droit à une visite d'Etat avec tous les honneurs», a finalement répondu le gouvernement britannique. Bien que la pétition en ligne lancée par le parlement de Westminster sur son site ait atteint plus d'1,8 million de signatures, le gouvernement britannique n'en tiendra pas compte et honorera donc l'invitation faite par le Premier ministre Theresa May lors de sa visite à Washington en janvier 2017.

Les parlementaires britanniques qui ont pris l'initiative de cette pétition à la suite du décret anti-immigration de Donald Trump, demandaient que le président américain ne puisse pas rencontrer son homologue constitutionnel, c'est-à-dire la reine Elizabeth II. «La misogynie notoire de Donald Trump et sa vulgarité le disqualifient pour une rencontre avec Sa Majesté», argumentent ainsi les auteurs de la pétition.

Le président américain a reporté sine die sa visite officielle au Royaume-Uni afin d'éviter que les parlementaires britanniques ne se saisissent de la question lors des débats publics comme ils y sont autorisés concernant l'agenda diplomatique de la reine. Selon le quotidien britannique The Guardian, Donald Trump pourrait attendre que le Parlement britannique soit en vacances pour enfin se rendre en visite officielle au Royaume-Uni.

Lire aussi : Pétition : plus d’un million de Britanniques se prononcent contre la venue de Trump au Royaume-Uni

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.