Une commission du Parlement britannique prie Theresa May de revoir ses relations avec Moscou

Une commission du Parlement britannique prie Theresa May de revoir ses relations avec Moscou© Vladimir Astapkovich Source: Reuters

Le comité international de la Chambre des communes du Parlement britannique a établi un rapport dans lequel il condamne l’absence de dialogue avec la Russie et demande à l'exécutif de réévaluer ses relations avec la Russie.

«Le refus d’entamer un dialogue avec le gouvernement russe n’est pas une option viable pour la politique de long terme du Royaume-Uni parce que la Russie est un membre du Conseil de sécurité de l’ONU qui possède des armes nucléaires», a fait savoir le comité international de la Chambre des communes du Parlement britannique dans un rapport intitulé Les relations entre le Royaume-Uni et la Russie. Ses auteurs exigent de la diplomatie britannique qu'elle noue un dialogue substantiel avec Moscou, quels que soient les inconvénients que cela pourrait impliquer.

«Les conversations peuvent être peu agréables, mais elles clarifieraient au moins certains points de convergence et de divergence sur les positions des deux pays concernant de multiples  sujets, notamment la lutte contre le terrorisme, et fourniraient une base pour une amélioration des relations à l’avenir», précise le rapport.

Le président du comité, le conservateur Crispin Blunt, a précisé que pour préparer ce rapport, les enquêteurs s'étaient entretenus avec des journalistes, des académiciens et des hommes politiques au Royaume-Uni et en Russie. C'est ainsi que le comité a conclu que les relations entre Londres et Moscou étaient au plus bas depuis la fin de la Guerre froide, en raison de «la perception toute à fait différente de l’histoire récente», notamment en ce qui concerne l'Ukraine et la Syrie.

«Fausses actualités et propagande»

Le rapport aborde aussi le sujet sensible des fausses informations, ces «fake news», qui seraient diffusées par les médias russes, ce que Moscou a démenti à plusieurs reprises. Et il en ressort que ses auteurs doutent toujours de l’impartialité de la chaîne de télévision de RT et de l’agence Sputnik, même s'ils ne donnent aucun exemple concret pour étayer leur point de vue.

«Le régulateur du Royaume-Uni doit continuer à prendre des mesures contre les mensonges diffusés par les chaînes financées par le gouvernement russe», recommande le rapport.

Le service de presse de RT s'est étonné d'une telle rhétorique, avançant que le Parlement du Royaume-Uni restait «dévoué aux doubles standards».

«RT est clairement traité comme une chaîne de propagande créée pour donner un point de vue russe sur les affaires internationales. Mais sur la page suivante, on fait l’éloge de la BBC pour les mêmes raisons ! Le régulateur britannique est prié de regarder RT au microscope alors que les fausses informations sur la Russie et sur RT sont régulièrement publiées», a fait savoir RT.

Lire aussi : La Russie répliquera «coup pour coup» à toute tentative de restreindre la diffusion de RT

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales