Armes américaines à l'uranium appauvri en Syrie : l’heure d’«arrêter les leçons de morale»

Armes américaines à l'uranium appauvri en Syrie : l’heure d’«arrêter les leçons de morale»© Hamad I Mohammed Source: Reuters
Le Boeing EA-18G Growler utilisé dans les frappes en Irak et en Syrie.

L'utilisation par les Etats-Unis d'armes à l'uranium appauvri en Syrie peut mener à d'enormes dommages collateraux et détruit toute justification «humaniste» des actions américaines, selon le géopolitologue Alexandre Del Valle.

RT France : Selon l’affirmation de Foreign Policy, confirmée par CENTCOM (Commandement central des Etats-Unis), les Etats-Unis ont utilisé des armes à l'uranium appauvri en Syrie. Est-il logique, militairement, d'y avoir recours contre les forces terroristes de Daesh qui n’ont pas de chars ou véhicules blindés ?

Alexandre Del Valle (A. D. V.) : Je ne suis pas sûr que cela valait le coup. En plus, cela détruit en partie la légitimité dite «humaniste» des Américains qui accusent régulièrement les Russes et d’autres de perpétrer des massacres et même des crimes contre l’humanité. Cela ne donne pas, à ceux qui donnent des leçons de morale aux reste du monde, et notamment à la Russie en Syrie ou à l’Iran, une posture tout à fait légitime.

Il est temps d’arrêter de se mentir : les guerres humanitaires n’existent pas

RT France : Faut-il craindre en les mêmes effets dommageables qu'en Irak, Afghanistan ou dans les Balkans, pour la population civile syrienne ?

A. D. V. : Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Les dommages collatéraux sont énormes. La propagande de guerre américaine, qui consiste à faire croire qu’on peut faire des guerres propres, sans presque aucun dommage collatéral, va être une fois de plus démentie. Il est temps d’arrêter de se mentir : les guerres humanitaires n’existent pas. Ce concept est avancé depuis les années 1990 par les stratèges de l’OTAN pour faire croire qu’eux-seuls font des guerres propres. Mais ceci relève de la propagande pure et simple, qui est aussi violente que celle qu’ils dénoncent chez leur propre ennemi. C’est de bonne guerre de faire de la désinformation, mais il faut arrêter de donner des leçons de morale. En tout cas, il ne faut pas être dupe de la stratégie de désinformation et de culpabilisation développée par les forces occidentales, quand elles prétendent faire des guerres absolument limpides.

S’il y a des pressions exercées par d’autres pays occidentaux, s’il y a une sensibilisation, il est possible qu’un jour ce soit banni

RT France : Peut-on s’attendre à ce que les Etats-Unis arrêtent d’utiliser ces armes ?

A. D. V. : S’il y a des pressions exercées par d’autres pays occidentaux, s’il y a une sensibilisation, si la Russie elle-même répond aux critiques américaines en demandant des négociations internationales pour bannir ce genre d’armes, il est possible qu’un jour elles soient bannies. Pour l’instant, ce n’est pas le cas. Les Etats-Unis continuent à utiliser des armes extrêmement dommageables pour la population civile qui, une fois de plus, en paie le prix. Cela peut changer s’il y a une véritable mobilisation, à la fois de ceux qui critiquent la position américaine et de leurs propres alliés, ce n’est pas impossible dans l’avenir.

Lire aussi : Moscou s'étonne que ses avions inquiètent les destroyers américains... en mer Noire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales