Attaque terroriste au Louvre : «Ces gens veulent notre peau et nous les laissons faire»

Attaque terroriste au Louvre : «Ces gens veulent notre peau et nous les laissons faire»© Christian Hartmann Source: Reuters
Le 3 février 2017 : des policiers devant la Pyramide de Louvre à Paris, suite à l'attaque terroriste présumée

Malgré les mesures prises par le gouvernement et le courage des militaires français, le pays reste en danger et nécessite le rétablissement immédiat des frontières, considère le secrétaire général adjoint de Debout la France Laurent Jacobelli.

RT France : L’attaque du Louvre, que le ministre de l’Intérieur qualifie de «terroriste», implique-t-elle que la France est toujours en danger malgré tous les efforts sécuritaires ?

Laurent Jacobelli (L. J.) : La France est toujours en danger. L’accident terroriste de ce matin le montre bien, mais malheureusement, tant que nous n’aurons pas pris les mesures nécessaires pour la sécurité de notre territoire, la France sera toujours exposée aux pires fanatismes. Les mesures en question sont simples : il faut immédiatement rétablir les frontières nationales, avec des contrôles. On ne peut plus tolérer que tout le monde puisse entrer et sortir de notre territoire sans contrôle. On l’a vu lors des attaques à Berlin, le terroriste a franchi toutes les frontières sans contrôle avant d’arriver en Italie. L’Europe est une passoire, nous sommes exposés aux pires dangers. Ces gens veulent notre peau et nous les laissons faire.

RT France : Le fait que l’attaque ait été finalement évitée par un militaire signifie-t-il que les mesures prises par l’Etat fonctionnent d’une certaine manière ?

L. J. : Le pire a été évité, c’est vrai. Nous devons tous nous en féliciter. L’armée a fait un travail formidable. Nos militaires sont courageux, dévoués et nous leur apportons notre plein et entier soutien. Cette attaque a échoué, mais il y a eu attaque. Le jour où nous verrons une sécurité efficace c’est le jour où nous pourrons déjouer les attaques avant même qu’elles se réalisent. Il y a donc beaucoup de travail à faire.

En se ruant sur notre notre armée, sur nos militaires, le fanatique a encore une fois fait une attaque symbolique

On ne peut pas compter que sur la vigilance et le dévouement à plein temps des militaires. Il faut les aider en amont, c’est-à-dire rétablir des frontières, empêcher les djihadistes français qui sont aujourd’hui sur le terrain en Syrie ou ailleurs de rentrer sur le territoire national et irradiquer Daesh définitivement en Syrie, en Irak et ailleurs. Tant que ces mesures de bon sens n’auront pas été prises et appliquées, nous exposerons nos concitoyens et nos militaires aux attaques de fanatiques.

RT France : Pensez-vous que le Louvre n'a pas non plus été choisi par hasard pour cette attaque ?

L. J. : Le Louvre c’est le cœur de Paris, c’est le cœur de la France culturelle qui rayonne dans le monde. Le Louvre c’est un nom qui est connu, c’est tout le continent, comme le symbole de la France des Lumières, de la France de la culture, de la France de la création, la France de patrimoine. C’est donc en termes économiques et touristiques une attaque symbolique, en termes culturels et civilisationnels une attaque symbolique. En se ruant sur notre notre armée, sur nos militaires, ce fanatique a encore une fois fait une attaque symbolique. C’est tous les symboles de la France que nous aimons, de la France connue dans le monde entier qui ont été attaqué en une fois. Ce n’est pas un hasard.

Lire aussi : Premières images du Louvre après l'attaque contre un militaire (VIDEO)

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.