Les positions économiques de Donald Trump contre Pékin donnent-elles «le beau rôle» à la Chine ?

Les positions économiques de Donald Trump contre Pékin donnent-elles «le beau rôle» à la Chine ?© Pool News Source: Reuters
Le président chinois Xi Jinping à côté d'un panda de glace au forum économique de Davos.

Avant l'investiture de Donald Trump, ses propos sur la Chine inquiètent. Pour l'économiste Mary-Françoise Renard, une guerre commerciale nuirait aux deux pays mais les menaces du président-élu américain jouent en la faveur de son homologue chinois.

RT France : A la veille de l'investiture de Trump et en plein forum de Davos, de nombreux spécialistes s'inquiètent d'une possible guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Les responsables chinois se montrent rassurants mais la peur subsiste dans les médias du pays. Une guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis est-elle réellement envisageable ?

Mary-Françoise Renard (M.-F. R.) : Il est difficile pour le moment de répondre car on ne sait pas encore exactement ce que va faire Donald Trump. S'il décide, une fois en fonction, de prendre des positions très radicales à l'encontre de la Chine, on peut envisager une guerre commerciale. Qu'entend-on par là ? C'est quand un pays commence à taxer ou à contingenter des produits en provenance d'un autre pays et que cet autre pays lui répond. Par exemple si les Etats-Unis disent qu'ils vont mettre 45% de droits de douane sur les produits chinois et que la Chine répond «Puisque c'est comme ça, on va taxer les entreprises américaines qui veulent exporter chez nous» ou «Très bien, nous n'achèterons plus de Boeing mais des Airbus.» On rentre ainsi dans un système de guerre. Au niveau du commerce, je pense que le président américain aura des conseillers qui vont lui demander d'être raisonnable. Personne n'a d'intérêt dans les guerres commerciales, surtout pas les entreprises américaines. D'autant plus que ce genre de conflit peut s'étendre à d'autres domaines que le commerce.

Les Etats-Unis pourraient être condamnés à payer des amendes si l'OMC considère que les mesures prises contre la Chine ne sont pas justifiées

De plus, Les Etats-Unis font partie de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), ils pourraient être condamnés à payer des amendes si l'OMC considère que les mesures prises contre la Chine ne sont pas justifiées. Sans rentrer dans les détails, il est très difficile de prouver qu'un état aide des entreprises à faire du dumping et à ne pas proposer des prix au niveau des prix de marché. Bien sûr, Donald Trump pourra se dire qu'il payera ces amendes si cela lui permet de mettre en place ses mesures mais c'est tout de même très coûteux et il faudra s'attendre à des représailles. Les Chinois pourraient annoncer vouloir taxer ou interdire les produits américains et se tourner vers l'Europe. Ni les Etats-Unis, ni la Chine n'ont intérêt à cela. Sur l'aspect commercial, on peut espérer que Donald Trump s'apaise un peu. Surtout que d'un certain côté cela donne le beau rôle à la Chine. L'attitude du président chinois à Davos qui consiste à dire : «Vous voyez la Chine reste raisonnable face à des pays qui sont prêt à faire n'importe quoi.» Je pense qu'autant le libre-échange peut avoir des coûts élevés, autant choisir de protéger complètement des économies s'est toujours mal passé dans l'histoire. A cette aune-là, on a l'impression que c'est le gouvernement chinois se montre le plus raisonnable et responsable.

Il y a aussi dans la ligne de Donald Trump un aspect politique quand il s'adresse à Taiwan et parle de remettre en question le principe de la Chine unique. Ce genre d'annonces c'est non-négociable et non-acceptable pour le gouvernement chinois. S'il continue sur ce terrain, le gouvernement chinois sera très ferme et refusera de discuter. Cela peut avoir comme effet collatéral de voir la Chine exercer une plus forte pression sur Taiwan.

RT France : Vous parlez de la remise en question de la Chine unique. Ce genre de désaccords diplomatiques pourrait-il avoir des effets négatifs dans le domaine économique ?

M.-F. R. : Je ne pense pas que cela puisse avoir de conséquences économiques. On peut cependant tout imaginer. On a bien eu des boycotts de pays par le passé mais je pense que les répercussions économiques seraient trop importantes pour qu'un président en prenne la responsabilité. Du moins un président qui veut se donner une image responsable. Par contre, cela a des implications politiques importantes

Pour la Chine et les Etats-Unis, étant des pays très ouverts, se protéger l'un de l'autre aurait un coût énorme. D'autant plus que chacun achète à l'autre des biens qu'il ne produit plus.

RT France : Dans le cas où une guerre économique entre les deux puissances se déclarait, quel pays en pâtirait le plus selon vous ?

M.-F. R. : C'est très difficile à dire. Il faudrait faire des études approfondies. Ce qu'il faut comprendre c'est que les produits que l'on n’achètera plus à la Chine ne pourront pas être achetés par exemple en Inde. Les pays ne sont pas interchangeables car ils n'ont pas les mêmes spécialisations. Les guerres protectionnistes et commerciales ont un coût pour les entreprises concernées, quelle que soit leur origine. Certains spécialistes se demandent si des tiers pays pourraient en sortir gagnants. Par exemple dans le cas d'une guerre commerciale sino-américaine, la Chine pourrait plus se tourner vers l'Europe. C'est possible. L'Union européenne est un partenaire commercial important de la Chine. Si on prend l'Europe dans son ensemble, c'est même son premier partenaire commercial mondial. Mais pour la Chine et les Etats-Unis, étant des pays très ouverts, se protéger l'un de l'autre aurait un coût énorme. D'autant plus que chacun achète à l'autre des biens qu'il ne produit plus. Les Etats-Unis, comme la plupart des pays occidentaux, ont baissé considérablement leur production de biens de consommation au profit de la Chine. C'est de là que vient le coût important : les biens que l'on ne produit plus, il faudra les acheter ailleurs. 

La Chine et la Russie ont des intérêts et des points de vue communs dans de nombreux domaines

RT France : Le rapprochement entre les Etats-Unis et la Russie pourrait-il entraîner un isolement économique de la Chine ?

M.-F. R. : J'ai du mal à croire à cela. Il est d'abord difficile de savoir la position qui sera tenue par la Russie vis-à-vis des Etats-Unis. L'amour qui semble naître entre la Russie et les Etats-Unis est quand même très récent et ne date que de Donald Trump qui n'est pas encore au pouvoir. De plus, la Chine et la Russie ont des intérêts et des points de vue communs dans de nombreux domaines. La Chine est par ailleurs un trop grand pays pour être isoler. Elle détient une partie de la dette américaine. Il y a la route de la soie qui est le grand projet international de la Chine qui est en train de se mettre en place. Ce projet lui permet d'avoir des réseaux internationaux en Afrique mais également en Europe de l'Est. Le premier train est arrivé le 18 janvier à Londres. Cela paraît très difficile dans ces circonstances de l'isoler.

Lire aussi : Trump et l'atout Taïwan

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales