Attentat à Berlin : «La France aussi est menacée dans les mois à venir»

Attentat à Berlin : «La France aussi est menacée dans les mois à venir»© Hannibal Hanschke Source: Reuters
Des fleurs sur le lieu de l'attentat au marché de Noël à Berlin

Il faudrait surtout s'attaquer à la source du terrorisme international et mettre un terme à la diplomatie de la terreur saoudienne et qatarie pour éviter d'autres attentats, selon le secrétaire national du Parti de gauche, Djordje Kuzmanovic.

RT France : Il y a eu deux attaques hier soir : un attentat à Berlin et un attentat contre l’ambassadeur russe en Turquie. Comment pourrait-on lutter contre ce phénomène ?  

Djordje Kuzmanovic (D. K.) : L’attentat à Berlin est une tragédie avant Noël pour les Allemands, mais ce n’est pas une surprise, puisque la menace terroriste reste en fait élevée dans toute l’Europe. Malheureusement, d'autres attentats devraient frapper l’Europe. La France aussi est menacée dans les mois à venir. Maintenant la manière de lutter contre le terrorisme reste toujours la même : c’est celle que nous proposons. Il s’agirait d’abord de frapper la source initiale du terrorisme et du djihadisme en Europe qui se trouve dans le Golfe, au Qatar et en Arabie saoudite, qui financent le terrorisme. Des mesures internationales doivent aussi être prises pour que cesse cette diplomatie de la terreur, si on peut dire, qui se voit dans le monde : en Afrique, en Israël, en Syrie bien sûr et en Europe. Enfin, il faut faire plus de renseignement humain, comme on dit, c’est une question de réseau, afin de permettre l’arrestation des terroristes avant qu’ils nous frappent. Ce que font les Etats-Unis, c’est-à-dire, l’écoute massive et généralisée, n’est pas capable de capturer grand'chose et produit des lois de liberticide, comme la dernière loi sur le terrorisme en France, fortement inspirée du «Patriot Act» américain.

Ce n’est pas étonnant qu’on puisse trouver aussi parmi des migrants des terroristes, parce qu'Al-Qaïda a prévenu qu’ils avaient infiltré des terroristes

RT France : Selon les dernières informations, l’auteur de l’attentat à Berlin aurait été un migrant d’origine pakistanaise qui vivait en Allemagne et attendait ses papiers pour obtenir le statut de réfugié en Allemagne. Pensez-vous que ça va influencer la politique allemande envers les migrants et en Europe en général ?

D. K. : C’est trop tôt pour le dire. Ce n’est pas étonnant qu’on puisse trouver aussi des terroristes parmi les migrants, parce que Al-Qaïda a prévenu qu’ils avaient infiltré des terroristes. Maintenant la plus grande partie des migrants – ce sont des pauvres gens simples qui ont fuit des situations tragiques et qu’on ne peut évidemment pas laisser dans la Méditerranée. C’est une question très complexe, d'autant plus que la Turquie utilise l’arme des migrants et menaçant de lâcher les réfugiés syriens qui sont très nombreux encore en Turquie. Evidemment l’impression populaire risque de demander l’inflexion de la politique migratoire en Europe.

L’alerte sécurité est déjà très élevée

RT France : Pensez-vous que cet attentat qui a eu lieu à Berlin va avoir une certaine influence sur la politique de la France à l’égard des réfugiés, et peut-être, à l’égard de la sécurité lors des fêtes de Noël et les marchés ou d’autres conséquences ?

D. K. : Je ne crois pas qu’il aura une influence sur la politique migratoire, mais en revanche, sur la question de sécurité. De toute façon, l’alerte sécurité est déjà très élevée, puisque le gouvernement reconduit l’état d’urgence en France qui n’est pas très utile. Le gouvernement a annoncé qu’il allait renforcer la présence de la police sur les sites sensibles, comme les marchés de Noël. Encore une fois, maintenant c’est une réaction de dernier moment. Ce ne sont pas les bonnes politiques pour lutter contre le terrorisme en profondeur. C’est un travail long qui vise à s’attaquer aux sources, là où sont les terroristes, principalement en Syrie, et à leur financement au Qatar et en Arabie saoudite.  

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage