Attentat en Turquie : une alliance UE/Russie/Etats-Unis contre la «barbarie» en vue ?

Attentat en Turquie : une alliance UE/Russie/Etats-Unis contre la «barbarie» en vue ?© Osman Orsal/File Photo Source: Reuters
L'ambassadeur Andreï Karlov accompagnant le président Vladimir Poutine, Turquie, octobre 2016.

L'assassinat de l'ambassadeur de Russie à Ankara démontre encore une fois qu'en l'absence d'entente entre les puissances clés de l'échiquier international, les brutalités vont persister, estime le député Nicolas Dhuicq.

RT France :  L'ambassadeur de Russie en Turquie a été tué, la Russie affirme qu'il s'agit d'un attentat contre son ambassadeur. Comment peut-on lutter contre de tels évènements ?

Nicolas Dhuicq (N. D.) : On peut lutter d’abord à court terme par une alliance de tous les pays qui respectent les règles internationales, c’est-à-dire ceux de l’UE, la Fédération de Russie, les Etats-Unis. Tant qu’il n’y aura pas d’entente, nous aurons des difficultés. Et deuxièmement, à long terme, par la culture.

La Fédération de Russie est très douloureusement touchée aujourd’hui

RT France : La Turquie promet une enquête minutieuse. Les pays occidentaux et la France, que devraient-ils faire, à votre avis, face à une attaque pareille ?

N. D. : J’attends d’abords les condoléances des puissances européennes, du président de la République française auprès de la Fédération de Russie, parce que l’assassinat d’un ambassadeur est un acte symbolique extrêmement lourd. C'est se mettre clairement en dehors de toutes les règles internationales et tous le respect octroyé aux ambassadeurs. Nous avons connu dans des périodes très anciennes l’assassinat d’ambassadeurs, j’ai l’impression de revenir à la barbarie. Evidemment, les islamistes ne respectent rien et par principe se mettent en dehors de tout droit international. La Fédération de Russie est très douloureusement touchée aujourd’hui.

RT France : Pensez-vous que cet évènement puisse d’une certaine façon influencer les relations entre la Russie et l’Occident, peut-être la Russie et la Turquie ?

N. D. : En ce qui concerne les relations entre la Turquie et la Russie, je pense que ces deux pays sont liés non pas forcément comme pays-amis, mais comme pays obligatoirement partenaires. Je pense que les liens économiques sont nécessaires entre les deux pays, et que leurs relations seront toujours compliquées, parce que l’attitude de Recep Tayyip Erdogan est assez compliquée à suivre.

Cette violence terrible est une guerre au sein du sunnisme, guerre entre un pôle réformateur du sunnisme et un pôle réactionnaire, intégriste, qui refuse toute civilisation et qui n’adore que la mort

Pour ce qui est des relations entre l’UE et la Russie, je fais partie de ceux qui souhaitent absolument une entente et un rapprochement, parce que pour moi, la Fédération de Russie fait partie de l’Europe. Même le terme «Occidentaux» me gêne un peu, parce que la Russie c’est l’Europe. Tant qu’on n’aura pas compris que la Russie fait partie de l’Europe, nous resterons divisés, sujets de la vision américaine qui nous a engagés dans cette violence, parce que nous payons les conséquences de l’onde de choc de la deuxième guerre du Golfe, de la politique saoudienne et qatarie qui suit en grande partie les islamistes. Cette violence terrible est une guerre au sein du sunnisme, guerre entre un pôle réformateur du sunnisme et un pôle réactionnaire, intégriste, qui refuse toute civilisation et qui n’adore que la mort.

Lire aussi : Thierry Mariani appelle à condamner «le lâche assassinat» de l'ambassadeur de Russie à Ankara

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.