Le gouvernement de Hollande déstabilise la situation en France

© FRANCOIS LO PRESTI Source: AFP

Brian Becker, membre de la coalition anti-guerre «ANSWER», estime que le taux d'approbation publique du gouvernement de François Hollande est proche de zéro à cause de sa politique étrangère et de sa ligne néo-libérale.

RT: Quel genre de réaction attendez-vous du gouvernement français ?

Brian Becker (B. B. ): Nous pouvons voir que le gouvernement français a eu recours à des mesures d'urgence –  la répression des libertés publiques –  pour interdire les manifestations, pour faire des descentes principalement dans les quartiers musulmans. Cela ne marchera pas, rien ne changera. Nous assistons à un cycle tumultueux de violence qui continue. Le gouvernement français va recourir aux mesures répressives et aux accusations et persécutions sélectives et discriminatoires. Mais encore une fois, je ne pense pas que cela enlève les racines du problème auquel nous faisons face maintenant.

Le gouvernement de Hollande est dans une situation très précaire

RT: Le gouvernement français est déjà sous une immense pression à cause des grèves massives contre le projet de loi travail et l'état d'urgence instauré depuis novembre. La situation pourrait-elle se déstabiliser encore plus ?

B. B. : Oui, je pense que le gouvernement de Hollande est dans une situation très précaire. Tout d'abord, le gouvernement français a été à l'origine des bombardements américains de la Libye auxquels il a pris part. Cela a donné de l'espace à Daesh, en provoquant la guerre civile en Syrie et en créant et attisant la crise des réfugiés – tous ces facteurs-là influencent maintenant les affaires domestiques en France et dans le reste de l'Europe. En même temps le gouvernement de Hollande met en place une politique néo-libérale en suivant les ordres de Washington et de Wall Street en vue d'imposer la réforme du travail ce qui réduit et diminue les droits des travailleurs. Les travailleurs et la jeunesse se révoltent en France. Vu cette conjoncture, le gouvernement de Hollande a perdu un peu de ses positions populistes, son taux d'approbation publique se rapprochant de zéro en ce moment.  Alors, oui, je pense que cela va créer une grande instabilité pour le gouvernement actuel en France. 

Vous allez voir qu'il y aura des incidents pareils

RT: La France qui accueille l'Euro-2016 emploie des dizaines des milliers de policiers et des forces de sécurité pour les lieux des matchs et des zones de supporters. Sont-ils à la limite de leur capacité maintenant ?  Peuvent-ils vraiment faire quelque chose pour assurer la sécurité de tout le monde ?

B. B. : Comme dit un vieux proverbe : si tous les problèmes ressemblent  à un clou, vous n'avez qu'à trouver un marteau. Le gouvernement de Hollande est donc en train d'utiliser un marteau. Il le fait en recourant aux même vieilles tactiques qui fonctionnent toujours. Mais il est bien sûr impossible d'utiliser la présence des militaires ou des personnes militarisées pour éviter tout type d'acte terroriste. Il y aura toujours des vulnérabilités. Le grand problème c'est que la France tout comme les gouvernements britannique et américain a mené au Proche-Orient une politique qui a constitué la base pour le développement de Daesh. Selon le discours de Daesh, il existe un choc des civilisations. Alors, chaque fois qu'il y a un attentat, que ce soit à Orlando, à Paris, à Bruxelles ou au Caire, l'Occident riposte, le cycle de violence continue et le discours  de Daesh semble en tirer parti. La politique de l'Occident est donc une catastrophe totale.  

RT: En France, l'agresseur à Magnanville qui a tué un policier et sa compagne avait apparemment prêté allégeance à Daesh, selon ses propos lors des négociations avec la police sur les otages. Ce cas-là, ressemble-t-il au massacre d'Orlando ?

B. B. : Oui, vous allez voir qu'il y aura des incidents pareils. Il faut dire une chose à propos du cas d'Orlando : celui-là a prêté allégeance à Daesh à la fin de la journée. Mais il éprouvait de la haine et de l’intolérance envers les homosexuels depuis déjà longtemps. Ce n'était pas nécessairement lié à ses croyances religieuses. Il y a des individus avec des troubles mentaux, des maladies mentales, des personnes excessives et violentes. C'était clairement le cas de celui d'Orlando. Pour ajouter de la raison à leur folie, ils disent : «Alors, on s'affile et prête serment à Daesh.» Mais est-ce vraiment Daesh ? Est-ce vraiment cela qui se passe ou sommes-nous témoins de problèmes récurrents de violence, de maladie mentale, et alors la droite profite de ces individus, de ces loups solitaires qui se disent fidèles à Daesh, en disant : «C'est pour cela que nous devons intensifier la répression contre les communautés musulmanes.»  C'est encore une prophétie auto-réalisatrice.

LIRE AUSSIhttps://francais.rt.com/opinions/21427-bras-de-fer-colere-populaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales