«Les Français ont un problème avec les élites, qu’ils trouvent inefficaces»

© FLORIAN DAVID Source: AFP

A presqu'un an de l'élection présidentielle, François Hollande n'est pas dans la compétition, et l’abstention est le premier parti de France. Voici ce que montrent les derniers sondages d'opinion, selon Claude Posternak, fondateur de limportant.fr.

RT France : Selon un cumul d’enquête d’opinion de l’institut Elabe, les Français sans préférence politique forment aujourd’hui la majorité. Dans le même temps aucune formation politique ne dépasse les 20% d’intention de vote. Comment expliquez-vous ces résultats ?

Claude Posternak (C.P.) : Il y a aujourd’hui une grande déception des Français à l’encontre de la représentation politique, et non pas de la politique elle-même, car les Français ont toujours été très intéressés par la politique. Les Français ont un problème avec les élites, qu’ils trouvent inefficaces et qui ne répondent pas à leurs problèmes. Ils ne se reconnaissent plus, les Français ne souhaitent plus que la politique soit une carrière.

Si la délégation du pouvoir fonctionnait correctement, et que les représentants politiques obtenaient des résultats, la vision des Français serait différente. 

RT France : Comment voyez-vous 2017 pour la gauche ? Est-ce que François Hollande a encore ses chances ? Peut-on envisager plusieurs candidatures à gauche ?

C.P. : Le Président de la République est dans une passe extrêmement difficile et qui dure depuis longtemps. A l’heure actuelle, il est compliqué d’estimer qu’il puisse être un candidat possible pour la gauche. A partir du moment où il s’est porté comptable du chômage, à savoir qu’aujourd’hui il y a plus de trois millions de chômeurs en France. La lutte contre le chômage doit être la priorité. Chez les plupart de nos voisins européens, le taux de chômage a nettement baissé. Je ne vois pas pour l’instant comment il pourrait se représenter ou gagner l’élection présidentielle.

Emmanuel Macron, je crois qu'il répond à l’envie des Français

Quant à la possible candidature d'Emmanuel Macron, je crois qu'il répond à l’envie des Français, il se positionne ni à gauche ni à droite d’ailleurs. On voit bien que les frontières ont été gommées. Et c’est en cela que le ministre de l’Economie plaît à la population.  

RT France : Que pensez-vous du niveau du FN dans les sondages ? Que voyez-vous pour 2017 ?

C.P. : Le Front national a été le réceptacle de beaucoup de Français qui ont montré leur mécontentement vis-à-vis des candidats traditionnels, on l’a notamment vu au moment des législatives. Mais attention, même si le FN a progressé de façon forte, il ne faut pas oublier que c’est l’abstention qui a surtout augmenté. Aujourd’hui l’abstention est le premier parti de France. Nous sommes dans une situation particulière, car trois quarts des Français ne souhaitent ni de François Hollande, ni de Nicolas Sarkozy, ni de Marine le Pen en 2017.

Aujourd’hui l’abstention est le premier parti de France

La schizophrénie c’est lorsqu’on a un peuple qui, dans la même semaine, dit que les 35 heures sont une bonne chose  pour l’économie et quelques jours plus tard pense que les 35 heures sont une mauvaise chose. Le vrai sujet de la politique en France, c’est que celui qui veut gagner la présidentielle sera la personne qui arrivera à rapprocher l’intérêt particulier et l’intérêt collectif.

 

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales