Rohani à Paris : ce sont d’abord les entreprises françaises qui vont en profiter

Le président iranien Hassan Rohani et son homologue français François Hollande Source: Reuters
Le président iranien Hassan Rohani et son homologue français François Hollande

L’auteur du livre «Les grandes figures de l'Iran» Houchang Nahavandi analyse pour RT France la visite française du président iranien Hassan Rohani.

RT France : Quel est le bilan de la visite du président iranien en France ?

Houchang Nahavandi: A mon sens, pour le moment, le bilan pourrait être à la faveur des entreprises françaises qui ont réussi à avoir un certain nombre de lettres d’intention avec des sociétés comme Airbus et d’autres de la part du gouvernement du Téhéran. Il faudrait évidemment concrétiser tout ça, mais c’est une chose qui va arriver sans doute peu à peu. Sur le plan politique, il y a un rapprochement entre la France et l’Iran bien entendu, l’insistance sur l’amélioration de la condition des droits de l’Homme en Iran. J’aurais espéré en tant qu’Iranien que le gouvernement français qui en fait son fonds de commerce, insiste un peu plus sur le sujet. Or, cela ne me semble pas être le cas. Ce que je constate c’est qu’actuellement Paris est l’alliée dans la région de l’Arabie saoudite et du Qatar, qui ont beaucoup à se reprocher sur le plan des droits de l’Homme.

C'est bon pour l’économique française, je m’en félicite

RT France : A qui profite le plus ce rapprochement entre les deux pays : la France ou l’Iran ?

Houchang Nahavandi : Pour les entreprises françaises qui arrivent à reprendre pied en Iran, ce qui est bon pour l’économique française, je m’en félicite, et pour le gouvernement de Téhéran qui gagne en respectabilité auprès de l’opinion internationale. J’aurais souhaité et j’espère tout de même que cela profite au peuple iranien, c’est-à-dire que les conditions de vie qui sont extrêmement difficiles actuellement en Iran pour la majorité des gens, entre autre pour la classe moyenne, s’améliorent.

RT France : Les Etats-Unis viennent d’imposer de nouvelles sanctions à l’Iran à cause de son programme de missiles balistiques. Pensez-vous que cela va empêcher à l’Iran d’avancer sur la scène internationale ?

Houchang Nahavandi : Pour le moment, le gouvernement de Téhéran a réussi à avancer d’un pas. Que les Etats-Unis aient pris des sanctions sur le problème des missiles balistiques, c’est compréhensible de leur part, mais je ne comprends pas pourquoi, quel que soit le régime du Téhéran, on lui interdirait de posséder des missiles balistiques. Enfin, les intérêts américains ne correspondent pas nécessairement aux intérêts iraniens en la matière.

RT France : Et pourquoi pensez-vous que les Etats-Unis ont décidé d’imposer de nouvelles sanctions alors que les sanctions occidentales viennent d’être levées ?

Houchang Nahavandi : Je crois que c’est surtout pour satisfaire leurs alliés israéliens et leur allié protégé l’Arabie saoudite, ils ont très peur que l’Iran n'attaque Israël. Personnellement, je ne pense pas qu’il aura la folie de le faire. D’ailleurs, le peuple iranien n’est absolument pas antisémite et même pas antisioniste. L’Iran en tant que l’Iran iranien n’a aucun contentieux avec l’Etat d’Israël, n’en a jamais eu avec le peuple juif depuis la nuit des temps. C’est totalement une création artificielle des élites actuelles. Je crois que ces sanctions sont surtout pour satisfaire d’un côté, les Israéliens et le régime de Riyad et de l’autre côté, pour que le gouvernement américain et le président Obama montrent, face aux républicains, qu’il font preuve de fermeté.

RT France :  Le jour même de la visite de Hassan Rohani, l’Ayatollah Ali Khamenei a sorti une vidéo qui contestait l’ampleur de la Shoah. Est-ce fait exprès ?

Houchang Nahavandi : C’est un jeu des dirigeants de l’Iran. Cela témoigne d’une certaine divergence et d’un certain jeu de différences pour dire que Rohani ne doit pas aller trop loin.

Contester la véracité de la Shoah c’est tout de même complètement, extraordinairement faux. La Shoah a existé, le génocide du peuple juif et d’autres ont existé. Contester ou même amoindrir, c’est incontestablement débile, criminel. Cela étant, c’est le jeu de Monsieur Khamenei, qui n’est pas un idiot, c’est de faire plaisir d’abord à la fraction extrémiste de ses partisans et de l’autre côté, de faire dire aux étrangers, à l’opinion internationale, que Monsieur Rohani ne peut pas aller très loin puisqu’il a derrière lui des adversaires. Ceci étant, il ne faut pas attacher trop d’importance à ces déclarations. J’insiste encore une fois que les Iraniens en tant qu’Iraniens n’ont aucun, absolument aucun contentieux avec les Israéliens en tant qu’Israéliens ni avec le peuple juif et cela depuis 25 siècles.

DU MÊME AUTEUR : Les USA feraient bien de demander à l’Arabie saoudite de ne plus aider les djihadistes en Syrie

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales