Lors de son voyage en France, le président iranien a signé des contrats pour 40 milliards d'euros

© Charles Platiau Source: Reuters

L'Iran a signé avec la France des accords commerciaux dont le montant total s’élève à 40 milliards d’euros, y compris l’achat de 118 avions, des moyen et long-courriers, auprès du constructeur aéronautique européen Airbus pour 23 milliards d’euros.

L'annonce a été faite lors d'une cérémonie à l’Élysée en présence du président François Hollande. Il s'agit d'un protocole d'accord et non d'un contrat définitif en raison de la levée encore partielle des sanctions contre l'Iran.

«C’est un nouveau chapitre de nos relation qui s’ouvrent aujourd’hui. Je veux que cette relation puisse être utile pour la région et pour nos deux pays», a commenté François Hollande à propos de la France et de l’Iran.

Le président Français a aussi souligné la nécessité de travailler dans trois directions. La première consiste à appliquer rigoureusement l’accord sur nucléaire, «chaque partie prenante doit respecter ses engagements».

Après avoir évoqué la grande histoire et le haut niveau de coopération qui a lié l’Iran et la France pendant des décennies, mise à part la suspension récente, il a noté que la deuxième direction à prendre concerne l’existence d’un niveau de coopération dans tous les domaines être les deux pays qui «puisse être à la mesure de notre potentiel».

Selon le président de la République, de nombreuses entreprises françaises sont désormais concernées, et plusieurs d’entre elles qui étaient auparavant présentes en Iran peuvent y revenir. «Je pense à Total, PSA, Airbus, Aéroports de Paris, Bouygues, Vinci, CMA CGM, Sanofi, toutes ces entreprises qui ont d’ailleurs signé des accords», a-t-il précisé.

La troisième direction que le chef d’Etat français a donnée à ces relations comprend la nécessité de régler les conflits et les crises.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales