Bassam Tahhan : «Une guerre secrète est menée, en faisant baisser le prix du pétrole»

Le président américain Barack Obama Source: Reuters
Le président américain Barack Obama

Avec la levée des sanctions occidentales, l’Iran s’est vu imposer de nouvelles restrictions américaines à cause de son programme balistique. Le spécialiste en géopolitique Bassam Tahhan explique la relation tumultueuse entre l’Iran et les USA.

RT France : Les Etats-Unis ont infligé de nouvelles sanctions à l’encontre de l’Iran à cause de son programme balistique. L’Iran estime que cette mesure n’est pas justifiée ni du point de vue légal ni du point de vue moral. Quel est votre point de vue sur la question ?

Bassam Tahhan : Cela apparaît comme illégal. On traite l’Iran encore comme un Etat ennemi. Alors que la signature de tout le dossier nucléaire était justement pour réhabiliter l’Iran et l’intégrer dans la communauté internationale. Il est à noter qu’une guerre secrète est menée, en faisant baisser le prix du pétrole, où les Saoudiens et les pays producteurs du Conseil de coopération du Golfe continuent à sur-approvisionner le marché et à casser les prix pour asphyxier l’Iran. Mais pas uniquement l’Iran, aussi la Russie, l’Algérie et le Venezuela, contre tout l’axe «anti-américain», qui est formé par ces Etats-là. Ce sont ces mêmes Etats qui ont toujours refusé de se plier aux exigences de la politique américaine concernant le dossier ukrainien, syrien ou le Yémen.

On peut dire que les Etats-Unis cherchent noise à l’Iran. Mais je crois que malgré tout, ça va se résoudre, si le président Rohani passe à Paris, ce qui est prévu ces jours-ci, je crois que ça va être résolu. Ceci dit, d’une manière morale, générale, éthique, je ne vois pas pourquoi on interdirait à l’Iran ses recherches balistiques et qu’on permettrait à d’autres pays de se doter de missiles comme l’Arabie saoudite ou Israël.

Les Etats-Unis ont lâché le royaume saoudite en faveur de la mer de Chine

RT France : Pensez-vous que le conflit entre l’Iran et l’Arabie saoudite pourrait aboutir à une guerre ?

Bassam Tahhan : Je ne le pense pas pour une raison très simple – le royaume saoudite ne fait pas le poids face à l’Iran. Mais, cela n’exclut pas que l’Arabie saoudite essaie par tous les moyens d’obtenir de l’ONU ou de l’Occident une résolution qui condamne l’Iran et pour qu’il y ait une intervention contre l’Iran. Cependant,  je ne vois pas pourquoi l’Iran serait condamné. Il est très difficile de s’y attaquer vu sa force militaire et sa superficie. Je crois peut-être que ça va être le contraire. C’est le royaume saoudite qui serait attaqué, mais à ce moment-là, par des alliés de l’Iran, par exemple, le Yémen. Si jamais le Yémen arrive à obtenir des missiles et bombarde les champs pétrolifères du royaume saoudite, l’Iran ne serait pas concernée directement mais cela arrangerait les affaires de la Russie, parce que le prix du pétrole va augmenter.

Les Américains essaient de détruire l’islam de l’intérieur en opposant chiites et sunnites

Je crois que les Etats-Unis ont lâché le royaume saoudite en faveur de la mer de Chine, pour des raisons de sécurité nationale. Les Etats-Unis tiennent compte beaucoup plus de ce qui se passe en mer de Chine qu’au Moyen-Orient. Ils sont sûrs que la force technologique d’Israël est suffisante pour répondre à toute agression au Moyen-Orient. Puis, je crois également que les Américains, si jamais il y a une guerre entre le royaume saoudite et l’Iran, cela ne leur déplairait pas. Ce serait une occasion pour eux de vendre des armes aux uns et aux autres. Car, il ne faut pas oublier que les Américains essaient de détruire l’islam de l’intérieur en opposant chiites et sunnites pour arriver au grand Moyen-Orient qui s’étendrait, comme ils le disent, avec le chaos créateur du Pakistan jusqu’à la Turquie.

RT France : Vous avez évoqué le fait que l’Iran est perçu comme un ennemi aux Etats-Unis. A votre avis, est-ce que cette notion est bien ancrée dans la mentalité des élites américaines ?

Bassam Tahhan : Les Américains sont très fiers de représenter les gendarmes du monde, être une superpuissance. Et les Américains ne sont pas prêts d’oublier la prise d’otages, qui remonte déjà à quelques décennies, qui avait fait chuter le président Carter. Ce qui embête les Etats-Unis, c’est que ce soit une révolution islamique mais réussie, car si on compare le progrès réalisé en Iran par rapport au reste du monde arabo-musulman, excepté le Pakistan qui a le nucléaire, l’Iran a fait un progrès énorme dans tous les domaines. Et ce n’est pas pour déplaire aussi aux Américains qu’il y ait ce pays fort face aux pétromonarchies, parce que ça permet à la diplomatique américaine de faire un jeu de bascule entre les deux, entre l’Iran est les monarchies arabes, traditionnellement alliées des Etats-Unis et soutenues par les Etats-Unis.

Le grand perdant dans tout cela, évidemment, ce sont les Français

Mais, il y a une résistance chez les Américains face à l’Iran. Les Américains en bons boursicoteurs, ne voient pas d’un mauvaise œil finalement que l’Iran intègre la communauté internationale. Ça leur permet d’investir. Et si les Français ont eu le mauvais rôle à jouer en opposant la fermeté, les Anglo-saxons, se sont dépêchés de signer des contrats déjà dans plusieurs domaines. Et même l’Angleterre a rétabli carrément ses relations diplomatiques, chose qui n’a pas encore été faite par les Français et qui peut-être ne se fera pas avec le même volume que l’Angleterre. Donc, il y a là les Allemands et les Anglo-saxons qui veulent bien coopérer avec l’Iran, et les Latins trainent les pieds, surtout la France. Et le grand perdant dans tout cela, évidemment, ce sont les Français. Alors, ils misent sur leurs contacts avec les pétromonarchies du Golfe, mais du coup, ils perdent quand même l’Iran, c’est un grand pays, c’est un grand marché de consommateurs qui leur échappe.

En savoir plus : L'Iran et l'Etat Islamique, des mines d'or pour les firmes américaines

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales