Les sanctions occidentales contre l'Iran sont levées

Mohammad Javad Zarif et Federica Mogherini
Mohammad Javad Zarif et Federica Mogherini

Les sanctions occidentales ont été officiellement levées après que l’organe de contrôle de l’ONU l’AIEA a publié une déclaration disant que l’Iran a effectué toutes les mesures nécessaires selon cet accord passé avec six puissances mondiales.

L’organe de contrôle de l’ONU (AIEA) a déclaré samedi que l’Iran a mis en œuvre toutes les mesures nucléaires nécessaires prévues par un accord atteint par six pays en juin dernier et qui ouvre le chemin à une levée des sanctions dans quelques heures ou jours.

«L'Iran ayant rempli ses engagements, aujourd'hui, les sanctions économiques et financières multilatérales et nationales liées au programme nucléaire iranien sont levées», ont indiqué dans une déclaration commune les chefs de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, et iranienne, Mohammad Javad Zarif.

Le président iranien Hassan Rohani a salué la mise en oeuvre de l'accord nucléaire en félicitant la «victoire glorieuse» du peuple iranien, dans un tweet publié dimanche matin.

La France a «salué le début de la pleine mise en œuvre de l’accord nucléaire avec l’Iran», a déclaré samedi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, en espérant un même «esprit de coopération» pour «tous les enjeux régionaux».

«L’AIEA ayant vérifié que l’Iran avait accompli les mesures de démantèlement nucléaire prévues par l’accord du 14 juillet 2015, les principales sanctions économiques et financières sont levées», s'est félicité dans un communiqué le ministre français.

L'accord garantit le caractère civil du nucléaire iranien et rend quasi impossible la construction d'une bombe atomique. Sa signature en juillet 2015 a mis fin à plus d'une décennie d'isolement diplomatique de l'Iran, dont l'économie a été lourdement pénalisée par les sanctions occidentales.

Les sanctions européennes, concentrées sur des secteurs-clés (défense, pétrole, finance), ont entraîné le placement sur une liste noire de 92 Iraniens et 466 sociétés ou groupements, dont les avoirs sont gelés et qui sont interdits de visas pour l'UE.

Toutes les personnes et entités ne seront toutefois pas retirées de la liste, et les sanctions européennes liées à l'interdiction d'importer ou de fabriquer des armes et missiles balistiques restent en vigueur, puisque leur levée est prévue ultérieurement par l'accord.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales