Iran : les sanctions occidentales seront levées le 16 janvier

Mohammad Javad Zarif© Reuters Photographer Source: Reuters
Mohammad Javad Zarif

La levée des sanctions, qui doit se produire le 16 janvier, est un évènement positif pour l’Iran et le Moyen-Orient, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères. Téhéran et Washington ont déjà procédé à un échange de prisonniers.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) doit publier un rapport à Vienne qui confirme que l’Iran a rempli les obligations qui lui sont imposées par l’accord sur le nucléaire conclu entre Téhéran et le groupe des 5+1 en juillet 2015.

«Aujourd’hui, avec la publication du rapport du chef de l’AIEA, le rapport nucléaire sera mis en œuvre, après quoi une déclaration commune sera faite pour annoncer le début de l’accord», a déclaré Mohammad Javad Zarif à l’agence de presse iranienne ISNA.

Le ministre iranien a qualifié le 16 janvier, jour de levée des sanctions, d’«un beau jour pour le peuple iranien». Il doit aussi rencontrer dans la journée son homologue américain, John Kerry.

Des dirigeants de Total et de Shell arrivent déjà à Téhéran

Avant même la levée des sanctions, les grandes entreprises pétrolières que sont le français Total et l'anglo-néerlandais Shell ont envoyé leurs représentants qui rencontreront dimanche leurs collègues de la Société nationale iranienne de pétrole (NIOC) et de la Société nationale iranienne de transport de pétrole (NITC), rapporte l’agence iranienne Mehr.

Des responsables iraniens et américains ont confirmé que le réacteur à eau lourde d’Arak avait été arrêté après le retrait du coeur du réacteur. Ce cœur était à même de produire du plutonium et son destin a constitué un important point de controverse lors des négociations entre l’Iran et le groupe des 5+1. Selon l’accord, ce réacteur sera utilisé pour des projets de recherche et la production des radio-isotopes médicaux.

L’accord nucléaire conclu le 14 juillet 2015 prévoit la réorientation du programme nucléaire iranien sur des débouchés civils uniquement. En échange, les Etats-Unis, l’UE et l’ONU doivent lever les sanctions contre l’Iran. 

En savoir plus : L’ONU met fin à son enquête sur les armes nucléaires iraniennes

L’Iran a libéré des prisonniers jouissant de la double nationalité américano-iranienne

L’Iran a libéré cinq prisonniers qui bénéficiaient de la double nationalité américano-iranienne, a déclaré le procureur général de Téhéran sans divulguer leurs noms. Cependant, certains médias affirment qu’il s’agirait du journaliste irano-américain du Washington Post Jason Rezaian et du pasteur irano-américain Saïd Abdeini figureraient parmi eux.

De leur côté, les Etats-Unis doivent procéder à la libération de sept ressortissants iraniens, selon l’agence de presse iranienne IRNA. Mais un haut responsable du département d’Etat américain a refusé de parler d’un échange de prisonniers, rapporte l’agence Reuters.

14 autres Iraniens ont vu les poursuites engagées contre eux par la justice américaine être abandonnées, a précisé ce responsable, au moment où les Etats-Unis et les autres grandes puissances et l'Iran étaient réunies à Vienne pour la mise en œuvre attendue de l'accord historique sur le nucléaire iranien.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales