Nicolas Dhuicq : la Turquie poursuit ses propres buts - obtenir le pétrole de l’Irak du nord

Le président turc Tayyip Erdogan Source: Reuters
Le président turc Tayyip Erdogan

Suite aux récents événements survenus en Irak, où la Turquie est suspectée de manoeuvres de troupes sur le sol irakien, violant ainsi la souveraineté de Bagdad, le député français (LR) Nicolas Dhuicq a exprimé son opinion sur le sujet.

Pourquoi les Etats-Unis refusent-ils de critiquer ce que de nombreuses voix condamnent comme une violation de la souveraineté de l’Irak par un pays membre de l’OTAN ?

Et bien parce que les Etats-Unis d’Amérique mènent un plan stratégique depuis environ vingt ans qui consiste à redessiner entièrement la carte du Proche et du Moyen-Orient en détruisant les Etats-Nations comme la Syrie et l’Irak, qui étaient des Etats laïcs, pour les remplacer par des Etats islamistes. De ce fait, ils sont objectivement alliés au régime de M. Erdogan, qui lui-même est islamiste, et M. Erdogan d’un autre côté, gêne un peu les américains puisqu’il poursuit ses propres buts de guerre, qui consistent à obtenir le pétrole de l’Irak du nord, via le Kurdistan irakien qui est quasiment autonome aujourd’hui, mais aussi à maintenir un foyer de révolte pour faire tomber le régime de M. Assad en Syrie et se débarrasser de la Syrie qui est un allié, ou plutôt un voisin trop puissant.

Comment faire pour fermer cette frontière entre la Turquie et la Syrie, dont on sait qu’elle est le lieu de tous les trafics en faveur de Daesh ?

La communauté internationale aura du mal, parce que le seul moyen de fermer cette frontière serait d’interdire l’espace aérien syrien à l’armée de l’air turque, de telle sorte que l’on puisse frapper les objectifs de Daesh, en particulier les camions qui transportent le pétrole en particulier de la zone syrienne vers la Turquie elle-même. Les Etats-Unis d’Amérique vont être très gênés, la Turquie étant pour eux un allié essentiel, parce que les américains ont besoin de l’accès aux bases turques, pour leurs forces aériennes en particulier. Donc c’est un jeu très compliqué où seules la France et la Russie ont la possibilité diplomatique de faire entendre raison.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales