La Russie confirme une frappe sur une infrastructure spatiale à Kiev pendant la visite de Guterres

La Russie confirme une frappe sur une infrastructure spatiale à Kiev pendant la visite de Guterres© AP Photo/Emilio Morenatti
Un bâtiment de Kiev a été touché par une frappe le 28 avril
Suivez RT France surTelegram

Alors que les autorités ukrainiennes avaient fait état d'une frappe russe sur Kiev pendant la visite du secrétaire général de l'ONU, Moscou a confirmé avoir détruit «avec des armes de haute précision» le site de production d'une entreprise spatiale.

Dans un briefing ce 29 avril, le ministère russe de la Défense a fait état de la destruction des ateliers d'une entreprise spatiale située à Kiev. «Les forces russes ont détruit avec des armes de haute précision de longue portée les installations de production de l’entreprise spatiale Artem dans la ville de Kiev», précise le communiqué. 

Selon les déclarations du maire de Kiev Vitaly Klitschko sur Telegram, cette frappe, réalisée alors que le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres se trouvait dans la capitale ukrainienne, aurait fait un mort et quatre blessés. Il avait fait état plus tôt de «deux frappes» sur «les étages inférieurs d'un immeuble résidentiel». La station Radio Liberty, financée par les Etats-Unis, a pour sa part fait état de la mort d'une productrice, retrouvée dans les décombres d'une frappe. Le bilan n'a pas été confirmé par la Défense russe, qui souligne régulièrement que Moscou vise exclusivement les infrastructures militaires et non les zones civiles.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a pour sa part affirmé selon l'AFP que «cinq missiles» s'étaient abattus sur la capitale, a commenté dans une vidéo : «Cela en dit long sur la véritable attitude de la Russie envers les institutions internationales, sur les efforts des dirigeants russes pour humilier l'ONU et tout ce que l'organisation représente.»

De son côté, Saviano Abreu, porte-parole des Nations unies, avait fait savoir qu'Antonio Guterres était «en sécurité», bien que «choqué», tout en reconnaissant qu'il se trouvait en «zone de guerre».

Dans son briefing, la Défense russe a également précisé avoir détruit avec des missiles de haute précision «trois centrales électriques situées près de nœuds ferroviaires», notamment à Fastov dans la région de Kiev. «Un lanceur de missiles et une unité de combat assigné au système ukrainien de missiles Totchka-U, à l’aide duquel une frappe a été opérée hier contre des zones résidentielles dans la ville de Kherson, ont été identifiés et détruits près du village de Gorokhovskoïe dans la région de Nikolaïev», peut-on encore lire dans le communiqué du ministère.

Cette frappe sur la capitale ukrainienne est le premier bombardement à Kiev depuis mi-avril. A l'époque, la Défense russe avait annoncé qu'elle répondrait aux frappes ukrainiennes menées sur le territoire russe, à proximité de la frontière, par des attaques ciblant des infrastructures militaires dans la capitale.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix