La Russie va intensifier ses frappes sur Kiev en réplique aux attaques sur son territoire

La Russie va intensifier ses frappes sur Kiev en réplique aux attaques sur son territoire© Alexander Zemlianichenko Jr/AP
Des bombardiers et chasseurs russes au cours d'exercices en Biélorussie, en février 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La Défense russe a annoncé que les frappes sur des cibles dans la capitale ukrainienne allaient être intensifiées, en réponse à des attaques menées sur le sol russe, que Moscou attribue à l'Ukraine. Kiev dément en être responsable.

«Le nombre et l’ampleur des frappes de missiles contre les installations de Kiev augmenteront en réponse à toute attaque terroriste ou sabotage commis par le régime nationaliste de Kiev sur le territoire russe», a déclaré, le 15 avril, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. Il a par ailleurs affirmé que la Russie avait détruit un atelier de production de missiles sol-air dans l'usine Vizar, située près de Kiev, au moyen d'un missile de croisière Kalibr.

La Direction principale du Comité d’enquête de la Fédération de Russie avait annoncé, le 14 avril, ouvrir une enquête pénale à la suite du bombardement du village de Klimovo dans la région de Briansk par deux hélicoptères d’attaque équipés d’armes offensives lourdes, qui auraient pénétré illégalement dans l’espace aérien russe. Sept blessés, dont un enfant, ont été recensés. Igor Konachenkov a affirmé le 15 avril qu'un des hélicoptères ayant mené ce raid avait été détruit par un missile tiré par le système de défense anti-aérienne S-400, alors qu'il retournait à sa base en Ukraine.

Le 14 avril également, le gouverneur de Belgorod, en Russie, à proximité de la frontière avec l'Ukraine, a fait état d'un autre bombardement sur le village de Spodariouchino, qui provenait, selon lui du côté ukrainien. D'après le gouverneur, il n'y a pas eu de victimes ni de blessés parmi les civils, ni de destruction d'«infrastructures résidentielles et sociales». Enfin, il a signalé le bombardement du village de Jouravlevka, dont des bâtiments résidentiels auraient été endommagés.

L'Ukraine a rejeté ces affirmations russes selon lesquelles elle aurait bombardé des villages frontaliers, accusant au contraire la Russie de planifier des «attaques terroristes» dans la région frontalière. Ainsi, selon le Conseil national de la sécurité et de la défense ukrainien, «les services spéciaux ennemis ont commencé à appliquer un plan pour mener des attaques terroristes afin d'injecter de l'hystérie anti-ukrainienne en Russie».

Des mercenaires polonais éliminés par Moscou

Lors de son briefing ce 15 avril, le porte-parole du ministère russe de la Défense a par ailleurs annoncé que des mercenaires polonais avaient été tués dans une frappe russe dans le nord-est de l'Ukraine.

«Dans la localité de Izioumskoïé, dans la région de Kharkov, à la suite d’une frappe de missiles, un détachement de mercenaires d’une société militaire privée polonaise a été éliminé. Jusqu’à 30 mercenaires polonais sont morts», a fait savoir le porte parole.

En outre, selon la Défense russe 221 installations militaires ukrainiennes ont également été touchées.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix