Mer Noire : le navire amiral de la flotte russe a coulé après avoir été «gravement endommagé»

Mer Noire : le navire amiral de la flotte russe a coulé après avoir été «gravement endommag黩 Darko Vojinovic/AP
Le croiseur lance-missiles Moskva sur la mer Noire en 2014 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le croiseur lance-missiles Moskva a coulé après avoir subi d'importants dégâts causés par l'explosion d'un stock de munitions suite à un incendie, selon Moscou. Des responsables ukrainiens ont évoqué des frappes de missiles. Une enquête est en cours.

«Pendant le remorquage du croiseur Moskva vers son port de destination, le navire a perdu sa stabilité à la suite des dommages causés à la coque par un incendie provoqué par la détonation des munitions. Dans des conditions d’agitation des eaux, le navire a coulé», a rapporté dans la soirée du 14 avril le ministère russe de la Défense.

Dans la matinée, le ministère, cité par les agences Ria Novosti et Tass, avait déclaré que ce croiseur lance-missiles et vaisseau amiral de la flotte russe dans la mer Noire, avait été «gravement endommagé». «A la suite d’un incendie survenu à bord [...], une réserve de munitions a explosé», avait détaillé le ministère, précisant que l'équipage avait pu être entièrement évacué, et qu'une enquête était en cours pour déterminer l'origine de cet incendie.

Les autorités locales ukrainiennes ont assuré pour leur part que le Moskva avait été touché par des tirs de missiles. «Des missiles Neptune qui protègent la mer Noire ont causé d'importants dégâts à ce navire russe», s'est félicité le gouverneur ukrainien de la région d'Odessa — et ex-commandant d'un bataillon accusé de crimes de guerre — Maxime Martchenko. Un porte-parole de l'administration militaire d'Odessa, Serguiï Bratchouk, a également indiqué sur Telegram que des missiles ukrainiens étaient «à l'origine des sérieux dommages» subis par la navire.

«Nous ne comprenons pas ce qui s'est passé», a toutefois déclaré le conseiller du président ukrainien Oleksiï Arestovitch, selon lequel «une surprise est arrivée au vaisseau amiral de la flotte russe de la mer Noire». «Il brûle avec intensité. Maintenant. Et avec cette mer agitée, il est impossible de savoir quand ils seront capables de recevoir de l'aide», a-t-il dit sur YouTube, assurant que «510 membres d'équipage» étaient à bord.

Comme le rapporte l’agence Ria Novosti, le Moskva a été construit au chantier naval de Nikolaïev et mis en service en 1982, au temps de l’URSS. A l’origine, le croiseur portait le nom «Slava». Dans les premiers jours de l'offensive russe en Ukraine, il a pris part à une attaque contre l'île aux Serpents, près de la frontière roumaine, au cours de laquelle 19 marins ukrainiens ont été capturés pour être ensuite échangés contre des prisonniers russes, contrairement au récit initialement fait par les autorités ukrainiennes — et largement repris sans distance critique dans les médias traditionnels — selon lequel le groupe de marins se serait sacrifié en refusant de se rendre.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix