Canada : malgré l'état d'urgence, le Convoi de la liberté bloque encore un axe frontalier majeur

- Avec AFP

Suivez RT France surTelegram

Des manifestants du Convoi de la liberté continuent de protester contre les restrictions sanitaires sur un pont transfrontalier entre les Etats-Unis et le Canada et dans plusieurs villes canadiennes, alors que l'Ontario a déclaré l'état d'urgence.

Les manifestants anti-mesures sanitaires au Canada continuaient ce 12 février au matin de paralyser un axe frontalier majeur avec les Etats-Unis, défiant l'injonction de la justice à quitter les lieux, deux semaines après le début d'un mouvement qui ne cesse de s'amplifier. Le blocage pendant plusieurs jours du pont Ambassador, qui relie Windsor (Ontario) à la ville américaine de Détroit (Michigan), a poussé Washington à intervenir auprès du Premier ministre Justin Trudeau en demandant d'employer les «pouvoirs fédéraux». La fermeture depuis le 7 février de cette route a déjà entraîné des perturbations pour l'industrie automobile des deux côtés de la frontière. Le président américain Joe Biden a évoqué le 11 février «les conséquences sérieuses» du blocage pour l'économie de son pays. Plus de 25% des marchandises exportées entre les Etats-Unis et le Canada y transitent.

Quelques heures plus tard, Justin Trudeau a déclaré que les frontières n'allaient «pas rester bloquées», promettant d'intensifier la répression policière. S'il a affirmé que «toutes les options» étaient «sur la table», le Premier ministre a également précisé qu'il n'était pas prêt à déployer l'armée tout de suite, «une solution de dernier, dernier recours».

Le Premier ministre de l'Ontario a déclaré l'état d'urgence

Malgré la décision rendue le 11 février par un tribunal de l'Ontario ordonnant aux manifestants de partir, ils n'avaient pas bougé ce 12 février au matin. De nombreux autres protestataires se sont aussi massés dans la capitale fédérale Ottawa, où les rues sont encombrées de centaines de gros camions depuis quinze jours. Deux autres axes frontaliers sont également bloqués : le premier, à Emerson, relie la province du Manitoba au Dakota du Nord, tandis que le second est situé en Alberta.

Doug Ford, le Premier ministre de l'Ontario, province où se trouve le pont Ambassador et la ville d'Ottawa, a déclaré le 11 février l'état d'urgence. «Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour assurer la réouverture de la frontière. Et aux habitants d'Ottawa assiégés, je dis : «Nous allons veiller à ce que vous puissiez reprendre une vie normale dès que possible.», a déclaré Doug Ford, lors d'une conférence de presse.

Le Convoi de la liberté a commencé dans l'ouest du pays en réaction à l'obligation faite aux camionneurs franchissant la frontière entre les Etats-Unis et le Canada de se faire vacciner ou tester. Mais le mouvement s'est transformé en une protestation plus large contre les mesures sanitaires et le gouvernement Trudeau.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix