Les Etats-Unis assurent ne pas avoir déployé 3 000 soldats en Europe «pour déclencher une guerre»

Armée Etats-Unis Europe Ukraine© ALLISON JOYCE Source: AFP
Des troupes américaines s'apprêtent à être déployées en Europe, le 3 février 2022, en Caroline du Nord (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Un conseiller de la Maison Blanche a assuré qu'«une escalade militaire et une invasion de l'Ukraine pourraient survenir n'importe quand», mais que le déploiement de 3 000 soldats américains en Europe ne visait pas à aggraver les tensions.

Jake Sullivan a multiplié les interventions médiatiques le 6 février pour faire le point sur la position américaine à l'égard de l'Ukraine. Les Etats-Unis, qui ont déployé 3 000 soldats en renfort en Europe, veulent avertir la Russie mais n'ont pas envoyé ces troupes «pour déclencher une guerre», a assuré le 6 février sur ABC et Fox le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche.

Bien que Moscou a nié à plusieurs reprises avoir des intentions hostiles envers l'Ukraine, affirmant vouloir uniquement garantir sa sécurité, Jake Sullivan a fait écho aux déclarations d'autres responsables américains en affirmant sur NBC qu'«une escalade militaire et une invasion de l'Ukraine pourraient survenir n'importe quand». Il a cependant insisté sur le fait que l'envoi de 1 700 soldats américains en Pologne, dans le cadre d'un déploiement de 3 000 hommes en Europe, n'était pas une mesure visant à aggraver les tensions dans la région.

Une analyse que ne partage pas le Kremlin. La semaine dernière, son porte-parole, Dmitri Peskov, avait fait valoir à propos de ce déploiement de troupes : «Il est évident que ce ne sont pas des mesures visant à désamorcer les tensions mais, au contraire, ce sont des actions qui conduisent à les augmenter.»

Les Etats-Unis veulent envoyer un «message clair» à la Russie

Mais côté américain, on semble vouloir se préparer au pire. «Le président [Joe Biden] dit clairement depuis des mois maintenant que les Etats-Unis n'envoient pas de troupes pour déclencher une guerre ou faire la guerre à la Russie en Ukraine», a affirmé Jake Sullivan au cours de l'un de ses passages télévisées du jour, ajoutant : «Nous avons envoyé des troupes en Europe pour défendre le territoire de l'OTAN» et pour envoyer un «message clair» à la Russie sur le fait qu'une «agression» contre les alliés des Etats-Unis se heurtera à une «réponse ferme», a-t-il déclaré.

La menace porte notamment sur le gazoduc Nord Stream 2, qui doit permettre de transporter du gaz de la Russie vers l'Allemagne via la mer Baltique : «Le président Biden a été très clair à ce sujet : si la Russie envahit l'Ukraine, d'une manière ou d'une autre, Nord Stream 2 ne sera pas mis en œuvre.»

Jake Sullivan a assuré qu'il existait une possibilité «très nette» que la Russie envahisse l'Ukraine, peut-être même «dès demain». «Nous pensons que les Russes ont déployé les capacités pour lancer une opération militaire importante en Ukraine, et nous travaillons d'arrache-pied pour préparer une réponse», a-t-il expliqué. «Le président Biden a rassemblé nos alliés, il a renforcé et rassuré nos partenaires sur le flanc oriental, il a fourni du soutien matériel aux Ukrainiens, il a proposé aux Russes une voie diplomatique» pour sortir de la crise, a-t-il énuméré.

La présidence ukrainienne a pour sa part jugé plus tôt le 6 février que les chances de trouver une «solution diplomatique» à la crise avec la Russie étaient «considérablement supérieures» à celle d'une «escalade» militaire. «Ne faites pas confiance à des prévisions apocalyptiques», a écrit sur Twitter le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix