Le président ukrainien appelle l'Occident à ne pas semer la «panique» face à la Russie

- Avec AFP

Le président ukrainien appelle l'Occident à ne pas semer la «panique» face à la Russie© Uncredited Source: AP
Le président ukrainien le 28 janvier 2022 lors d'une conférence de presse
Suivez RT France surTelegram

Alors que les tensions sont fortes entre l'Occident et la Russie autour de l'Ukraine, Volodymyr Zelensky appelé ce 28 janvier les Occidentaux à ne pas semer la panique. Le chef d'Etat ukrainien craint pour la stabilité économique de son pays.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé ce 28 janvier les Occidentaux à ne pas semer la panique au sujet des tensions avec la Russie, accusée par les Etats-Unis notamment d'envisager une invasion de l'Ukraine. 

«Nous n'avons pas besoin de cette panique» car «il nous faut stabiliser l'économie» de l'ancienne république soviétique, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'intention des médias étrangers. 

«La probabilité de l'attaque existe, elle n'a pas disparu et elle n'a pas été moins grave en 2021», mais «nous ne voyons pas d'escalade supérieure à celle qui existait» l'année dernière, a assuré Volodymyr Zelensky. 

Cette panique, combien coûte-t-elle pour notre pays ?

En revanche, si l'on écoute certains médias internationaux et «même des chefs d'Etat respectés», on peut croire «que nous avons déjà une guerre» dans tout le pays, «qu'il y a des troupes qui avancent sur les routes. Mais ce n'est pas le cas», a-t-il poursuivi. 

«Cette panique, combien coûte-t-elle pour notre pays ?», s'est-il interrogé.

«Le plus grand risque pour l'Ukraine», c'est «la déstabilisation de la situation à l'intérieur du pays», plutôt que la menace d'une invasion russe, a-t-il également estimé. Si la Russie affirme qu'«elle ne va pas attaquer l'Ukraine», elle «pourrait faire des pas pour le prouver», a-t-il également ajouté au sujet de ces tensions.

Moscou dément les allégations des Occidentaux 

Ces déclarations s'inscrivent dans un contexte de vives tensions entre l'Occident et Moscou autour de la sécurité en Europe, une série d'entretiens et de rencontres diplomatiques ayant eu lieu récemment afin de les réduire.

Depuis plusieurs semaines, Washington et certains de ses alliés accusent la Russie d'envisager une invasion du territoire ukrainien, ce que Moscou dément catégoriquement. La Russie, de son côté, exprime ses craintes quant à sa sécurité, liée à l'extension de l'OTAN vers l'est et à la perspective de livraisons d'armements offensifs à l'Ukraine, son voisin. Dans ce contexte, Moscou a proposé à Washington et à l'OTAN des traités prévoyant un renoncement de l'Alliance atlantique à tout élargissement à l'est et un retour à l'architecture sécuritaire construite en Europe après la fin de la guerre froide.

Les Occidentaux refusent à ce jour les exigences russes, invoquant le caractère défensif de l'Alliance atlantique d'une part, et la souveraineté des Etats, devant rester libres de choisir leurs alliances, d'autre part. Or, la Russie fait valoir que les Occidentaux avaient promis verbalement à Moscou à la fin de la guerre froide de ne jamais élargir l'Alliance, promesse mainte fois rompue avec les élargissements successifs de l'OTAN aux pays anciennement dits «de l'Est».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix