Burkina Faso : des militaires annoncent à la télévision avoir pris le pouvoir

- Avec AFP

Burkina Faso : des militaires annoncent à la télévision avoir pris le pouvoir© Radio Télévision du Burkina (RTB) Source: AFP
Le capitaine Sidsoré Kader Ouedraogo porte-parole des militaires, annonce la fin des fonctions du président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, le 24 janvier 2022.
Suivez RT France surTelegram

Selon l'AFP, des militaires ont annoncé à la télévision nationale du Burkina Faso avoir mis fin aux fonctions du président Roch Marc Christian Kaboré. Ils se sont engagés au «retour à un ordre constitutionnel» dans «un délai raisonnable».

Ce 24 janvier en fin d'après-midi, des militaires ont annoncé avoir pris le pouvoir au Burkina Faso. Plus tôt, le parti présidentiel burkinabè avait dénoncé une «tentative avortée d'assassinat» du chef de l'Etat Marc Christian Kaboré, dont le sort restait peu clair après la mutinerie de soldats dans plusieurs casernes du pays. L'Union africaine avait fermement condamné une «tentative de coup d'Etat». 

«Le mouvement qui regroupe toutes les composantes des forces de défense et de sécurité ont décidé de mettre fin au pouvoir de Marc Christian Kaboré ce 24 janvier 2022. Une décision prise dans le seul but de permettre à notre pays de se remettre sur le bon chemin et de rassembler toutes ses forces afin de lutter pour son intégrité territoriale, son redressement et sa souveraineté», a déclaré leur porte-parole, le capitaine Sidsoré Kader Ouedraogo.

S'engageant à rétablir «l'ordre constitutionnel»  dans «un délai raisonnable», les militaires ont décidé de dissoudre le gouvernement et fermer les frontières. 

L'ONU inquiète du sort de Roch Marc Kaboré

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a «condamné fermement» dans un communiqué le «coup d'Etat» militaire appelant leurs auteurs «à déposer les armes» et à protéger «l'intégrité physique» du président Roch Marc Kaboré.

Dans ce texte lu par son porte-parole, le chef de l'ONU indique qu'il «s'inquiète notamment du sort et de la sécurité du président [...] suite au coup d'Etat perpétré le 23 janvier par des sections des forces armées».

Le secrétaire général de l'ONU, qui dénonce régulièrement «l'épidémie de coups d'Etat» touchant le monde aujourd'hui, «suit les développements» au Burkina Faso «avec une profonde inquiétude», a ajouté le porte-parole, Stéphane Dujarric. Il «appelle tous les acteurs à faire preuve de retenue et à choisir le dialogue».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix