Syrie, Yémen, Libye : l’appel au secours sans précédent du CICR et de l’ONU

Peter Maurer et Ban ki-Moon Source: Reuters
Peter Maurer et Ban ki-Moon

L'ONU et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ont dénoncé ensemble l'inaction internationale et lancé un appel à résoudre les conflits en cours, marqués par un manque de respect des «normes les plus élémentaires d'humanité».

C’est une initiative unique, une première historique. Le Secrétaire général de l’ONU, Ban ki-Moon, et le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer, ont lancé samedi à Genève «un appel urgent et sans précédent» à des actions concrètes pour résoudre les conflits en cours. 

Pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, près de 60 millions de personnes ont été déplacées en raison de la guerre au cours de cette année. Un chiffre alarmant pour les deux responsables. «Nous avons rarement vu autant de personnes en mouvement, autant d'instabilité, autant de souffrances», a déclaré le président du CICR.

Faisant référence aux conflits «en Afghanistan, en Irak, au Nigeria, au Soudan du Sud, au Yémen et ailleurs», Peter Maurer a dénoncé des «combattants [qui] défient les normes les plus élémentaires d'humanité». Le Secrétaire général de l’ONU, Ban ki-Moon, a rappelé que «même la guerre a des règles». Il a aussi estimé qu’il «est temps de les renforcer».

De manière forte, Ban ki-Moon a aussi dénoncé la «paralysie troublante» de la communauté internationale concernant ces guerres. Selon lui, elle doit «réaffirmer son humanité et respecter ses engagements en matière de droit international humanitaire». Et le secrétaire général de l’ONU d’évoquer les bombardements des hôpitaux de MSF en Afghanistan et au Yémen. Selon le CICR, les attaques contre le personnel médical en zone de guerre ont désormais lieu «tous les jours ou toutes les semaines».

Les deux responsables ont donc exhorté les Etats à utiliser tous les moyens dont ils disposent pour que les parties impliquées dans des conflits «respectent le droit».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales