Le prix Sakharov du Parlement européen décerné à Alexeï Navalny

Le prix Sakharov du Parlement européen décerné à Alexeï Navalny© FREDERICK FLORIN / POOL / AFP
Une session du Parlement européen (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le Parlement européen a décerné le prix Sakharov de défense des droits de l'Homme et de la liberté de pensée à Alexeï Navalny. L'activiste russe, actuellement incarcéré pour violation des conditions d'un sursis, accuse Moscou de l'avoir empoisonné.

C'est l'activiste russe Alexeï Navalny, actuellement en prison en raison de violations des conditions d'une peine avec sursis, qui a obtenu ce 20 octobre le prix Sakharov 2021 de défense des droits de l'Homme et de la liberté de pensée de la part du Parlement européen.

Cette candidature était soutenue par le PPE (droite), principal groupe politique du Parlement européen, et le groupe centriste Renew, troisième force politique, tandis que les groupes S&D (gauche) et écologistes avaient proposé d'honorer les femmes afghanes se battant pour l'égalité et leur liberté face aux Taliban.

Le Fonds de lutte contre la corruption, organisation fondée par Navalny, a réagi sur Twitter en déclarant : «Ce prix Sakharov, c'est bien sûr un prix pour vous, les gens pas indifférents qui même dans les périodes les plus sombres ne craignent pas de dire la vérité.»

Accusations d'empoisonnement démenties par Moscou

L'activiste russe a défrayé la chronique mondiale l'an dernier après son hospitalisation et des accusations d'empoisonnement formulées dans la foulée à l'encontre des autorités russes, par lui et par des pays occidentaux. 

Le 20 août 2020, Alexeï Navalny était hospitalisé en urgence à Omsk (Russie) à la suite d'un malaise survenu dans un avion. L'opposant russe a été traité dans un hôpital d'Omsk, puis à Berlin, dont il est sorti sans séquelles, avant de regagner la Russie en janvier 2021.

Il accuse le Kremlin d'avoir tenté de l'empoisonner – une version également défendue par plusieurs gouvernements, dont ceux de la France, des Etats-Unis et de l'Allemagne – ce que réfute Moscou. Ces accusations ont aggravé des relations déjà tendues entre la Russie et l'Occident et ont été invoquées pour la prise de nouvelles sanctions anti-russes.

Condamnation pour détournement de fonds

Des chancelleries occidentales appellent en outre à la libération de l'activiste russe, qu'elles dépeignent comme un prisonnier politique.

Alexeï Navalny a été placé fin février 2021 en colonie pénitentiaire après qu'un tribunal de Moscou a confirmé en appel la révocation d'un sursis prononcé en 2014, pour violations répétées des conditions de ce même sursis. En effet, Navalny ne s'était pas présenté à l'enregistrement auprès de l’inspection pénitentiaire à au moins six reprises au cours de l'année 2020 : le 13 janvier, le 27 janvier, le 3 février, le 16 mars, le 6 juillet et le 17 août.

En ce qui concerne la peine prononcée en 2014 : l'activiste russe avait été condamné à trois ans et demi de prison avec sursis pour le détournement de 26 millions de roubles au détriment de Yves Rocher-Vostok.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»