Pour Moscou, Joe Biden se trompe «fondamentalement» sur la Russie

- Avec AFP

Pour Moscou, Joe Biden se trompe «fondamentalement» sur la Russie© HANDOUT Source: Reuters
La numéro 2 du département d'Etat américain Wendy Sherman (à gauche) et le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov posent devant leurs drapeaux nationaux avant une réunion à la mission diplomatique américaine à Genève.
Suivez RT France surTelegram

Moscou a répondu aux accusations du président américain, qui avait jugé Vladimir Poutine «encore plus dangereux» en raison des problèmes qu'il impute à l’économie russe. Les deux pays poursuivent toutefois des négociations à Genève.

Le Kremlin a estimé le 28 juillet que le président américain Joe Biden se trompait «fondamentalement» dans son analyse de la Russie. Le porte-parole Dmitri Peskov a en effet déclaré aux journalistes : «La Russie est une puissance nucléaire, mais une puissance nucléaire très responsable [...] et oui, nous avons un vaste secteur pétrolier et gazier. Mais affirmer que la Russie n'a rien d'autre est fondamentalement faux.»

Dmitri Peskov a également assuré que la Russie n'avait «pas la moindre intention d'interférer dans les processus électoraux dans d'autres pays».

Ces déclarations font suite aux accusations du chef d'Etat américain du 27 juillet. Accusant Moscou de chercher à perturber les élections législatives de 2022 aux Etats-Unis en répandant la «désinformation», Joe Biden a en effet estimé que son homologue russe Vladimir Poutine avait «un vrai problème» puisqu'il serait «à la tête d'une économie qui a des armes nucléaires et des puits de pétrole et rien d'autre». «Cela le rend encore plus dangereux selon moi», a ajouté Joe Biden.

Ces échanges interviennent alors que Moscou et Washington poursuivent le 28 juillet à Genève le dialogue stratégique entamé par Vladimir Poutine et Joe Biden en juin lors d'un sommet. La réunion, qui se déroule à huis clos et en l'absence des médias entre hauts responsables diplomatiques des deux pays, doit porter sur d'épineux dossiers liés au contrôle des armements.

Dmitri Peskov a malgré tout estimé, le même jour, que cette rencontre à Genève était «un signe positif». «Les contacts ont lieu et c'est un plus», a-t-il ajouté, tout en appelant à ne pas considérer ces négociations comme «le début d'une ère de partenariat» entre les deux pays.

La représentation américaine à Genève a diffusé deux images des chefs de délégation, où l'on voit Wendy Sherman et Sergueï Riabkov se cogner le coude en guise de salutation devant un drapeau américain et un drapeau russe. La deuxième image montre les deux diplomates, masqués, se faisant face.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»