Syrie et sécurité informatique au menu d'une discussion téléphonique entre Biden et Poutine

Syrie et sécurité informatique au menu d'une discussion téléphonique entre Biden et Poutine© Mikhail Metzel / SPUTNIK / AFP
Joe Biden et Vladimir Poutine lors de leur rencontre à Genève (Suisse), le 16 juin 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les chefs d'Etat américain et russe, qui se sont rencontrés à Genève le 16 juin, ont eu un échange téléphonique ce 9 juillet. La Syrie et la sécurité informatique ont été au cœur des échanges entre les deux hommes.

La Maison Blanche a rapporté ce 9 juillet que le président américain Joe Biden s'était entretenu avec son homologue russe, Vladimir Poutine, par téléphone. Selon la même source, les deux chefs d'Etat ont commenté «le travail commun de leurs équipes à la suite du sommet Etats-Unis-Russie [la rencontre entre les deux dirigeants à Genève le 16 juin] qui a conduit » à l'adoption à l'unanimité par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution prolongeant de six mois renouvelables le mécanisme onusien d'aide humanitaire transfrontalière à la Syrie sans l'aval de Damas.

Ce 9 juillet, en effet, Washington et Moscou, entre autres, se sont mis d'accord sur une extension de ce mécanisme d'aide humanitaire pour le seul point d'accès de Bab al-Hawa, à la frontière nord-ouest de la Syrie avec la Turquie, «avec une prorogation d'un délai supplémentaire de six mois, c'est-à-dire jusqu'au 10 juillet 2022, sous réserve de la publication d'un rapport substantiel du secrétaire général». Un accord jugé «historique» par l'ambassadeur russe à l'ONU, Vassily Nebenzia.

Compte tenu de l'ampleur et de la gravité des défis existant dans ce domaine, la coopération entre la Russie et les Etats-Unis devrait être permanente, professionnelle et non politisée

«Le président Biden a souligné l'importance que la Russie prenne des actes à l'encontre des groupes présents en Russie qui pratiquent les rançongiciels», indique également la présidence américaine, évoquant des «attaques au rançongiciel en cours» mais sans désigner de groupes spécifiques. La Russie a toutefois toujours nié toute responsabilité dans ce domaine.

Sur ce sujet, selon le communiqué du Kremlin, Vladimir Poutine a précisé que «malgré la volonté de la partie russe de réprimer conjointement les actions criminelles dans l'espace d'information, la partie russe n'a reçu aucune demande de la part des départements américains compétents concernant ces questions au cours du dernier mois.» Le président russe visiblement sensible à cette question a ajouté que «compte tenu de l'ampleur et de la gravité des défis existant dans ce domaine, la coopération entre la Russie et les Etats-Unis devrait être permanente, professionnelle et non politisée, menée par le biais des canaux spécialisés d'échange de données entre les structures étatiques compétentes, à l'aide de mécanismes juridiques bilatéraux, ainsi que dans le respect des dispositions du droit international».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»