«Je suis pour l'Amérique d'abord» : Trump tacle Macron après sa rencontre avec Biden

«Je suis pour l'Amérique d'abord» : Trump tacle Macron après sa rencontre avec Biden© REUTERS / PHIL NOBLE
Le président américain Joe Biden et le président français Emmanuel Macron lors du sommet du G7 à Carbis Bay (Cornouailles), en Angleterre le 13 juin 2021.
Suivez RT France surTelegram

Donald Trump a vertement critiqué le président français après que ce dernier a exprimé son enthousiasme de collaborer avec Joe Biden. L'ancien chef d'Etat américain estime que des pays comme la France «vont s'enrichir aux dépens des Etats-Unis».

«C'est bien d'avoir un président américain qui fait partie du club et a très envie de coopérer. Vous avez démontré que le leadership, c'est le partenariat» : la déclaration le 11 juin d'Emmanuel Macron à l'égard de son homologue américain lors du sommet du G7 n'est pas passée inaperçue outre-Atlantique comme le rapporte Le Figaro

Lui et beaucoup d'autres dirigeants avant lui, en France et dans toute l'Europe, arnaquaient les Etats-Unis comme jamais auparavant

Dans un communiqué publié le 12 juin sur son site officiel, l'ancien président américain Donald Trump n'a pas manqué de répliquer. Rebondissant sur ces propos, l'ancien locataire de la Maison Blanche a vertement critiqué le président français : «Lui [Emmanuel Macron] et beaucoup d'autres dirigeants avant lui, en France et dans toute l'Europe, arnaquaient les Etats-Unis comme jamais auparavant. Nous avons été traités de manière très injuste avec d'horribles accords commerciaux et en payant une grande partie pour leur défense.» 

Pour Donald Trump, les dirigeants européens «apprécient Biden, car ils seront désormais autorisés à reprendre leurs anciennes méthodes d'escroquerie». 

«[Ces pays vont maintenant s'enrichir aux dépens des Etats-Unis, comme ils l'ont fait par le passé, jusqu'à ce qu'un changement soit opéré. Je suis pour l'Amérique d'abord», conclut Donald Trump. 

L'ex-chef d'Etat américain, toujours banni des plateformes sociales telles que Facebook et Twitter, avait déjà fait parler de lui le 5 juin à l'occasion de la convention du Parti républicain de Caroline du Nord en assurant que les républicains allaient «reprendre la Maison Blanche plus tôt» que certains ne pouvaient le penser.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»