«Nous ne céderons rien à la violence de quelques-uns» : Macron réagit aux événements du Capitole

«Nous ne céderons rien à la violence de quelques-uns» : Macron réagit aux événements du Capitole© Sebastien Nogier/Pool via REUTERS
Le président français Emmanuel Macron participe à un meeting en visioconférence avec plusieurs dirigeants internationaux, au Fort de Bregancon à Bormes-les-Mimosas, le 30 décembre 2020 (image d'illustration).

Emmanuel Macron a condamné l'intrusion dans le Capitole américain le 6 janvier de manifestants qui contestaient la victoire de Joe Biden, soulignant que la France se tenait «aux côtés de tous les peuples qui entendent choisir leurs dirigeants».

L'intrusion de manifestants pro-Trump dans le Capitole des Etats-Unis à Washington, qui a provoqué l'interruption de la réunion du Congrès visant à certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle, a suscité l'indignation de nombreux dirigeants occidentaux, parmi lesquels Emmanuel Macron. 

Dans une vidéo publiée sur Twitter dans la nuit du 6 au 7 janvier, le président français, s'exprimant devant un pupitre entouré des drapeaux de la France, des Etats-Unis et de l'Union européenne, a dénoncé l'intrusion «dans le temple séculaire de la démocratie américaine» de «quelques individus violents». «Une femme a été tuée», a poursuivi le chef d'Etat, sans plus donner de détail sur cet élément. De fait, une femme qui s'est introduite dans le Capitole a été abattue par la police, selon le chef de la police de Washington, tandis que trois autres personnes (une femme et deux hommes) sont mortes aux alentours du Capitole «d'urgence médicale distincte», selon la même source.

Aujourd'hui, la France se tient au côté du peuple américain avec force, ferveur et détermination

Pour le chef d'Etat français, les événements de Washington revêtent une portée universelle et une importance toute particulière pour la France, du fait de l'Histoire commune entre celle-ci et la nation américaine. «Quand dans une des plus vieilles démocraties du monde, des partisans d'un président sortant remettent en cause par les armes les résultats légitimes d'une élection, c'est une idée universelle, celle d'un Homme/une voix, qui est battue en brèche», martèle Emmanuel Macron. Plus spécifiquement, «depuis le XVIIIe siècle la France et les Etats-Unis sont liés par un pacte de liberté et de démocratie», considère le président de la République, invoquant La Fayette, Tocqueville et l'implication des Etats-Unis au côté de la France lors des deux Guerres mondiales. «Aujourd'hui, la France se tient au côté du peuple américain avec force, ferveur et détermination», déclare le locataire de l'Elysée, avant de conférer une portée globale à cette promesse, assurant que la France se tient «aux côté de tous les peuples, qui entendent choisir leurs dirigeants, décider de leur destin et de leur vie, par ce choix libre et démocratique des élections». Et d'ajouter :«Nous ne céderons rien à la violence de quelques-uns, qui veulent remettre en cause cela.»

Soulignant sa confiance dans «la force de la démocratie américaine», Emmanuel Macron conclut son discours en anglais, déclarant notamment que ce qui venait de se passer à Washington n'était «pas américain».

Le Congrès des Etats-Unis a suspendu en urgence le 6 janvier une session destinée à certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle, après l'irruption de contestataires pro-Trump dans le Capitole. Des manifestants ont pu pénétrer dans les deux Chambres, ainsi que dans la rotonde du Capitole, où du gaz lacrymogène a été diffusé. Après une coupure de plusieurs heures, le Congrès a finalement repris son travail, pour finalement certifier la victoire à la présidentielle de Joe Biden.

En amont de la réunion du Congrès, Donald Trump s'était adressé à ses partisans à Washington, déclarant, en référence aux allégations de fraudes ou irrégularités lors du scrutin présidentiel : «Nous n’abandonnerons jamais, nous ne concéderons jamais». Après l'intrusion des manifestants à l'intérieur du Capitole, le chef d'Etat avait appelé ses partisans à «rentrer chez eux».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»