Des chancelleries occidentales dénoncent l'irruption de manifestants pro-Trump au Capitole américain

Des chancelleries occidentales dénoncent l'irruption de manifestants pro-Trump au Capitole américain© REUTERS/Jim Urquhart
Des manifestants pro-Trump au Capitole de Etats-Unis le 6 janvier 2021.

La France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, mais aussi l'OTAN et l'Union européenne ont exprimé leur indignation après l'irruption, ce 6 janvier, de manifestants pro-Trump dans le Capitole américain.

Des gouvernements alliés des Etats-Unis ont commenté, ce soir du 6 janvier, l'intrusion dans le Capitole des Etats-Unis de manifestants pro-Trump, alors que le Congrès y était réuni.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a ainsi dénoncé sur Twitter des «scènes honteuses au Congrès américain». «Les Etats-Unis sont partisans de la démocratie dans le monde et il est désormais vital qu'il y ait un transfert de pouvoir pacifique et ordonné», a ajouté le chef du gouvernement du Royaume-Uni.

De même, le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas  a tweeté : «Trump et ses partisans devraient en fin de compte accepter la décision des électeurs américains et cesser de piétiner la démocratie.» Son homologue français, Jean-Yves Le Drian, a condamné ces «violences contre les institutions américaines», qu'il a qualifiées d'«atteinte grave contre la démocratie». «La volonté et le vote du peuple américain doivent être respectés», a-t-il martelé.

Similairement, le Premier ministre irlandais Micheal Martin a dit observer les événements à Washington avec «beaucoup d'inquiétude et de consternation», tandis que le Premier ministre norvégien Erna Solberg a pointé du doigt «une attaque totalement inacceptable contre la démocratie aux Etats-Unis», selon l'AFP.

En outre, le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg a lui aussi dénoncé des «scènes choquantes à Washington D.C.». «Le résultat de cette élection démocratique doit être respecté», a-t-il martelé, sur Twitter également.

Dans la même veine : le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell a épinglé un «assaut inédit contre la démocratie américaine».

Le Congrès des Etats-Unis a suspendu en urgence ce 6 janvier une session destinée à certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle, après l'irruption de manifestants pro-Trump dans le Capitole. Des manifestants ont pénétré dans les deux Chambres, d'après la presse américaine, ainsi que dans la rotonde du Capitole, où du gaz lacrymogène a été diffusé.

En amont de la réunion du Congrès, Donald Trump s'était adressé à ses partisans à Washington, déclarant, en référence aux allégations de fraudes ou irrégularités lors du scrutin présidentiel : «Nous n’abandonnerons jamais, nous ne concéderons jamais [la défaite à la présidentielle]». Quelques heures plus tard, après l'intrusion des manifestants à l'intérieur du Capitole, le chef d'Etat a appelé ses partisans à «rentrer chez eux».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»