Caricatures de Mahomet : des musulmans se mobilisent devant l'ambassade de France à Moscou

Caricatures de Mahomet : des musulmans se mobilisent devant l'ambassade de France à Moscou© Maxim Shemetov Source: Reuters
Vidéo
Un manifestant tient une pancarte dénonçant l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo lors d'une manifestation près de l'ambassade de France à Moscou, en Russie, le 29 octobre 2020.

Un rassemblement d'une vingtaine de musulmans a eu lieu devant l'ambassade de France à Moscou. Condamnant les caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo, les manifestants ont vilipendé le président français Emmanuel Macron.

Une vingtaine de musulmans de Russie ont organisé le 29 octobre un rassemblement près de l'ambassade de France à Moscou, afin d'exiger des excuses du président français, qui avait promis que la France continuerait à défendre le droit de caricaturer le prophète de l'islam. Des propos prononcés lors d'un hommage national rendu le 21 octobre à l'enseignant Samuel Paty – décédé lors de l'attentat islamiste de Conflans-Sainte-Honorine – et qui ont provoqué une vague de colère dans le monde musulman.

Rassemblés rue Bolchaya Iakimanka à partir de 12h, selon l'agence de presse russe Tass, les manifestants ont condamné les caricatures de Mahomet du journal satyrique Charlie Hebdo, en criant «Non !» devant la mission diplomatique française. Ils ont également dénoncé la politique du présent français en scandant son nom déformé : «Macaron !»

Emmanuel Macron s'attire les foudres du monde musulman

La manifestation non déclarée s'est poursuivie plusieurs heures en présence de forces de l'ordre. En fin d'après-midi, l'action a été stoppée par les policiers qui ont dispersé sans heurts la plupart des musulmans mobilisés devant l'ambassade de France en Russie.

Emmanuel Macron est devenu la cible de manifestations dans plusieurs pays après avoir promis que la France continuerait à défendre les caricatures de Mahomet.

Au Bangladesh, au Pakistan, en Iran, en Palestine ou encore en Turquie, des manifestations rassemblant parfois plusieurs dizaines de milliers de personnes ont eu lieu.Lors de celles-ci, des photographies d'Emmanuel Macron et le drapeau français ont été piétinés ou brûlés.

La Turquie a pris la tête de cette colère grandissante dans le monde musulman. Son président Recep Tayyip Erdogan a appelé au boycott des produits français et mis en question «la santé mentale» d'Emmanuel Macron à la suite des commentaires du président français. Celui-ci a cependant pu compter sur des soutiens en Europe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»