«Le diable de Paris» : un journal iranien caricature Emmanuel Macron

«Le diable de Paris» : un journal iranien caricature Emmanuel Macron© Wana News Agency Source: Reuters
images
Des manifestantes iraniennes protestant devant l'ambassade de France à Téhéran contre les propos d'Emmanuel Macron sur les caricature de Mahomet, le 28 octobre 2020.

En réaction à la défense des caricatures de Mahomet par Emmanuel Macron lors de l’hommage à Samuel Paty, le quotidien Vatan-e Emrooz a publié une caricature d’Emmanuel Macron représenté en démon. Une tendance suivie par d'autres journaux iraniens.

En une de son édition du 27 octobre, le quotidien iranien conservateur Vatan-e Emrooz (La Patrie aujourd’hui) a publié une caricature d’Emmanuel Macron représenté en démon accompagné du titre «Le diable de Paris».

Cette caricature fait suite aux nombreuses réactions négatives qu’ont suscité à travers le monde musulman les propos du président français, qui a déclaré que la France «n'abandonnera[it] pas les caricatures» publiées pour la première fois par le journal satirique Charlie Hebdo et que le professeur décapité Samuel Paty avait montré à ses élèves.

D’autres journaux iraniens ont critiqué Emmanuel Macron en première page le 27 octobre. Le quotidien Kayhan, considéré comme l'un des plus conservateurs du pays, a demandé que l'ambassadeur de France soit «expulsé» d'Iran, estimant que ce serait «la moindre des choses à faire en réponse à l'insolence de Macron».

Le journaux Ebtekar et Khorassan ont quant à eux mis en une une photo d’Emmanuel Macron le visage barré par une empreinte de chaussure, en titrant respectivement «Le monde de l’islam contre la France et Macron» et «Macron face à la colère des musulmans».

A l’instar de la Turquie, du Qatar, de la Jordanie et du Koweït, l’Iran a également appelé à boycotter les produits français et le numéro deux de l'ambassade de France en Iran Florent Aydalot a été convoqué le 26 octobre pour «protester contre l'insistance des autorités françaises à soutenir la publication des caricatures insultant le Prophète», selon le communiqué des autorités iraniennes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»