«Percée historique» : Trump annonce l'autorisation du traitement au plasma contre le Covid-19

«Percée historique» : Trump annonce l'autorisation du traitement au plasma contre le Covid-19© SAUL LOEB Source: AFP
Le président américain Donald Trump prend la parole lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche à Washington, le 23 août 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les Etats-Unis ont autorisé la transfusion du plasma sanguin de personnes guéries du virus à d'autres hospitalisées. Si l'efficacité de ce traitement fait débat, il permettrait un taux de survie supérieur de 35% selon le secrétaire à la Santé.

Critiqué pour sa gestion de la pandémie de Covid-19, et à moins de trois mois des élections présidentielles américaines, le président des Etats-Unis Donald Trump a donné son feu vert, le 23 août lors d'une conférence de presse, à la transfusion du plasma sanguin de personnes guéries du coronavirus à des patients hospitalisés. Un traitement déjà largement utilisé aux Etats-Unis pour d'autres maladies mais dont l'efficacité fait toutefois encore débat.

A cette occasion, le chef d'Etat américain a qualifié de «percée historique» l'autorisation en urgence de transfusion du plasma sanguin pour le traitement du Covid-19, de nature à «sauver un nombre considérable de vies». Il a également appelé les personnes guéries du coronavirus à faire don de leur plasma via une plateforme nationale en ligne.

Toutefois, quelques minutes seulement avant le début de la conférence de presse du locataire de le Maison-Blanche, l'agence américaine des médicaments et des denrées alimentaires (Food and Drug Administration, FDA) avait-elle mis en ligne un communiqué dans lequel elle annonçait avoir demandé une autorisation en urgence de l'utilisation de cette pratique, qui est de son ressort et non de celui du président.

La FDA autorisait déjà la transfusion de plasma de personnes remises du coronavirus sous certaines conditions dans le cadre d'essais cliniques ou pour des malades en situation désespérée, d'après l'AFP.

Un taux de survie supérieur de 35%, selon le secrétaire à la Santé

Dans son annonce, la FDA a néanmoins rappelé qu'il n'existait pas, pour l'heure, de preuve formelle que l'utilisation de plasma était efficace pour le traitement du Covid-19. De plus, il présente un risque d'effets secondaires et de transmission d'agents infectieux.

«Le plasma de personnes convalescentes marche probablement, même s'il faudrait le confirmer par des essais cliniques, mais pas comme traitement d'urgence pour des patients gravement atteints», a souligné l'interne spécialisé en pneumologie à l'hôpital Lenox Hill de New York, Len Horovitz, cité par l'AFP. Avant d'ajouter qu'il serait plus efficace s'il était administré aux premiers signes de la maladie, ce qui sera désormais possible en vertu de l'autorisation publiée le 23 août.

De son côté, le secrétaire américain à la Santé, Alex Azar, a souligné lors de la même conférence de presse que les premiers résultats faisaient état d'un taux de survie supérieur de 35% pour les patients ayant bénéficié d'une transfusion, précisant que plus de 70 000 patients ont déjà reçu une transfusion de plasma prélevé sur des personnes convalescentes.

La transfusion de ce plasma qui contient des anticorps vise à permettre aux malades d'éliminer plus vite le virus et de limiter les dégâts sur l'organisme. L'autorisation délivrée le 23 août va ainsi permettre d'élargir la population des patients susceptibles de recevoir une transfusion.

Le traitement au plasma est déjà autorisé en France, en Autriche, en Suisse, à Cuba ou en Chine.

En outre, toujours selon l'AFP, une société polonaise de biotechnologie, Biomed Lublin, a annoncé cette semaine le lancement de la première phase de production d'un médicament contre le Covid-19 à base de plasma de mineurs guéris.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix