Des «cyberattaques» à l'origine des coupures Internet rapportées en Biélorussie, selon Beltelecom

Des «cyberattaques» à l'origine des coupures Internet rapportées en Biélorussie, selon Beltelecom© Vasily Fedosenko Source: Reuters
Des individus manifestent, le 11 août 2020, à Minsk, en Biélorussie (image d'illustration).

L'entreprise Beltelecom a assuré rencontrer des problèmes concernant les connexions à Internet. L'entreprise a mis en cause de «nombreuses cyberattaques» menées depuis des pays «situés au-delà des frontières de la République de Biélorussie»

Dans un communiqué mis en ligne le 10 août sur son site, la société nationale de télécommunications biélorusse, Beltelecom, fait état de connexions à l’Internet interrompues dans le pays à la suite de «cyberattaques».

«De nombreuses cyberattaques de divers degrés d'intensité sur les sites gouvernementaux et les ressources de Beltelecom ont été enregistrées par les systèmes de l'entreprise au cours des dernières 24 heures. Cela entraîne une surcharge importante des canaux, des dysfonctionnements et des pannes des équipements de télécommunication et des problèmes d'accès des abonnés à certaines ressources et services Internet», est-il souligné dans le document, repris par l’agence TASS.

Des attaques menées depuis l'extérieur du pays, selon Beltelecom

Par ailleurs, le service de presse de Beltelecom précise avoir noté une «croissance significative du trafic [Internet]» à partir du 8 août, en provenance «des réseaux IP externes situés au-delà des frontières de la République de Biélorussie».

«Beltelecom met tout en œuvre pour redresser la situation d'ici la fin de la journée le 10 août 2020», est-il encore assuré.

Depuis le 9 août, de nombreux sites de médias biélorusses ainsi que d’agences gouvernementales ne fonctionnent que par intermittence. Cette situation restait inchangée le 11 août à 10h00 avec, par exemple, l’impossibilité d’accéder au site de Beltelecom.

Le président sortant, Alexandre Loukachenko, est arrivé largement en tête du scrutin du 9 août avec plus de 80% des suffrages, d'après les résultats préliminaires de la Commission électorale biélorusse. Derrière lui, sa principale rivale, Svetlana Tikhanovskaïa a réuni 9,9% des voix.Celle-ci a immédiatement contesté ces résultats et demandé que le président lui cède le pouvoir. D'après le ministre lituanien des Affaires étrangères, Linas Linkevicius, elle se trouve actuellement en Lituanie, où «elle est en sécurité».

Après l'annonce des premiers sondages de sortie des urnes, le 9 août dans la soirée, des manifestations émaillées de heurts avec les forces de l'ordre se sont tenues dans de nombreuses villes du pays. Plus de 3 000 personnes ont été interpellées selon la police. D'après la même source, un manifestant est mort après qu'un engin explosif qu'il désirait lancer sur les forces de l'ordre lui ait «explosé dans les mains».

Alexandre Loukachenko a dénoncé des manifestations «téléguidées» depuis l'étranger, notamment depuis «la Pologne, la Grande-Bretagne et la République tchèque», selon le président biélorusse.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»