L'arroseur arrosé? Un républicain veut bannir le parti démocrate en raison de son passé esclavagiste

L'arroseur arrosé? Un républicain veut bannir le parti démocrate en raison de son passé esclavagiste© Saul LOEB Source: AFP
Le membre du Congrès républicain Louie Gohmert.

Alors que le Congrès a décidé de supprimer les statues confédérées des institutions, jugées «racistes», l'élu républicain Louie Gohmert a proposé une résolution visant à interdire le parti démocrate, puisqu'il était esclavagiste à son origine.

Le parti démocrate va-t-il être pris à son propre jeu ? Au lendemain du vote – sous l'impulsion de celui-ci – d'une mesure visant à retirer les statues confédérées du Capitole à Washington, l'élu républicain Louie Gohmert a appelé le Congrès à aller au bout de sa logique.

Dans un soucis de cohérence, il a ainsi proposé une résolution demandant à la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi de supprimer du Capitole «tout élément qui nomme, symbolise ou mentionne une organisation politique ou un parti qui a déjà occupé une position publique en faveur de l'esclavage ou de la Confédération». «Toute organisation ou parti politique qui a déjà occupé une position publique en faveur de l'esclavage ou de la Confédération doit soit changer de nom, soit se voir interdit de participer à la Chambre des représentants», poursuit son texte.

Or, comme le rappelle Louie Gohmert dans sa résolution, historiquement, le parti de l'esclavagisme, proche du Klu Klux Klan, est bel et bien le parti démocrate. «Puisque les gens exigent que nous nous débarrassions des entités, des symboles et de ce qui rappelle les aspects répugnants de notre passé, le moment est venu pour les démocrates de reconnaître le passé détestable et sectaire de leur parti, et d'envisager d'en changer le nom en quelque chose qui n'est pas si ouvertement et de façon offensante lié à l'esclavage, à Jim Crow, à la discrimination et au Ku Klux Klan», explique ainsi Louie Gohmert dans un communiqué.

Sur fond de lutte antiraciste, les Etats-Unis traversent depuis plusieurs semaines une véritable crise identitaire. Dans les foulée des activistes du mouvement Black Lives Matters, qui ont déboulonné de nombreuses statues de personnages historiques jugés «racistes», les démocrates, soutenus par certains républicains, ont donc décidé de retirer les statues confédérées du Capitole, à Washington.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»