Une «affaire intérieure turque» : Moscou réagit à la conversion en mosquée de Sainte-Sophie

- Avec AFP

Une «affaire intérieure turque» : Moscou réagit à la conversion en mosquée de Sainte-Sophie© Bulent Kilic Source: AFP
Vue aérienne de Sainte-Sophie à Istanbul, le 12 avril 2020, en Turquie (image d'illustration).

Selon le vice-ministre russe des Affaires étrangères, la décision de convertir l'ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée est une «affaire intérieure» de la Turquie. Vladimir Poutine et son homologue turc se sont entretenus par téléphone à ce sujet.

La diplomatie russe a jugé ce 13 juillet que la conversion en mosquée de l'ex-basilique Sainte-Sophie à Istanbul était une «affaire intérieure» de la Turquie alors que les deux présidents se sont entretenus le même jour par téléphone.

«Nous considérons qu'il s'agit d'une affaire intérieure de la Turquie et ni nous, ni d'autres ne doivent s'ingérer», a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Verchinine, cité par l'agence RIA Novosti. «Toutefois, nous ne pouvons pas ne pas attirer l'attention sur l'importance de ce site du point de vue de la culture et de la civilisation mondiales», a-t-il ajouté.

Cette déclaration intervient alors que l'Eglise orthodoxe russe avait, elle, regretté le 10 juillet que l'«inquiétude» de «millions de Chrétiens» n'ait pas été entendue par la Turquie, après la décision du plus haut tribunal administratif turc de révoquer le statut de musée à Sainte-Sophie.

D'après un communiqué de presse mis en ligne par le Kremlin le 13 juillet en début d'après-midi, Vladimir Poutine et son homologue turc se sont entretenus par téléphone au sujet de Sainte-Sophie. «Vladimir Poutine a attiré l'attention de Recep Tayyip Erdogan sur le grand tollé suscité en Russie par la décision de changer le statut de la basilique Sainte-Sophie à Istanbul. Le président turc a donné des éclaircissements à cet égard, en soulignant que l'accès à ce monument unique de la civilisation mondiale sera garanti à tous les visiteurs, y compris les citoyens étrangers, et que les sanctuaires chrétiens seront protégés», est-il expliqué dans le document.

Le président Recep Tayyip Erdogan a ensuite annoncé que l'ex-basilique serait ouverte aux prières des musulmans en tant que mosquée le vendredi 24 juillet. Cette décision a provoqué une avalanche de critiques internationales, de Washington à Paris en passant par l'Unesco et la Grèce, pays orthodoxe. Le pape François s'était lui dit «affligé» par la décision du président turc.

Œuvre architecturale majeure construite au VIe siècle par les Byzantins qui y couronnaient leurs empereurs, Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco et l'une des principales attractions touristiques d'Istanbul avec quelque 3,8 millions de visiteurs en 2019.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»