Coronavirus : Donald Trump appelle à «libérer» plusieurs Etats américains confinés

Coronavirus : Donald Trump appelle à «libérer» plusieurs Etats américains confinés© Jim Watson Source: AFP
Le président Donald Trump lors d'une conférence de presse sur le Covid-19, à la Maison Blanche (Washington DC), le 17 avril 2020 (image d'illustration).

Dans une série de tweets, le président des Etats-Unis a invité ses concitoyens à manifester contre les décisions de confinement prises par certains gouverneurs démocrates. Le Minnesota, le Michigan et la Virginie sont en ligne de mire.

«Libérez le Minnesota», «libérez le Michigan», «libérez la Virginie». Voici en substance les trois messages diffusés en ligne par le président américain, Donald Trump, le 17 avril. Le locataire de la Maison Blanche a vivement critiqué la décision prise par certains gouverneurs démocrates de mise en place d'un confinement total dans leur Etat pour cause de pandémie de coronavirus, causant d’après lui du tort à l’économie nord-américaine.

Donald Trump réagissait aux manifestations organisées ces derniers jours dans trois Etats démocrates contre le confinement et pour une reprise rapide de l’économie US. Alors que 30 000 personnes ont perdu la vie aux Etats-Unis des suites du coronavirus selon l’université John Hopkins, plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés à travers le pays.

Des «actions irresponsables», selon Gretchen Whitmer

Ils étaient notamment plusieurs centaines, le 17 avril, devant la résidence du gouverneur Tim Walz à Saint Paul (Minesota), et environ 3 000 à Lansing (Michigan) pour dénoncer la démocrate Gretchen Whitmer. Interrogée à propos des manifestations sur MSNCB, celle qui est pressentie pour être la colistière de Joe Biden lors des prochaines élections présidentielles a vilipendé «des actions irresponsables qui nous mettent dans une situation où nous pourrions avoir à prolonger le confinement, alors que c’est précisément ce contre quoi ils protestent».

De son côté, Tim Walz a réaffirmé que sa «première préoccupation» était de protéger ses administrés. «Si je pensais que nous pouvions retourner travailler dès demain, c'est exactement ce que nous ferions», a-t-il ajouté.

Le gouverneur de Virginie, Ralph Northam, a pour sa part rétorqué ne pas avoir «le temps de [s']engager dans des guerres sur Twitter». «Mon équipe et moi sommes en train de mener une guerre biologique», a-t-il insisté devant les journalistes. Ralph Northam est également critiqué par Donald Trump pour avoir promulgué plusieurs textes de loi visant à réguler le port d’armes à feu, garanti par le deuxième amendement de la constitution américaine. Dans son tweet initial sur la Virginie, Donald Trump conseille ainsi aux habitants de l’Etat de «sauver [leur] formidable second amendement», car «il est assiégé».

Si le gouvernement fédéral recommande toujours de pratiquer des mesures de distanciation sociale, le président des Etats-Unis a néanmoins exprimé son souhait, le 16 avril, de voir l’économie américaine redémarrer. «Nous commençons [la] cure de jouvence de notre économie», a-t-il assuré, précisant que le pays avait «passé le pic de nouveaux cas de maladie». Il a enfin assuré que les décisions concernant de possibles confinements seraient laissées à la discrétion de chaque gouverneur. Ses appels à la «libération» sonnent donc comme un coup de semonce, alors que de nouvelles manifestations sont prévues ce 18 avril à Concord (New Hampshire), Annapolis (Maryland), Austin (Texas), ou encore dans le Colorado.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»