Allemagne: incendie visant un institut travaillant sur le traçage, un groupe d'ultra-gauche suspecté

Allemagne: incendie visant un institut travaillant sur le traçage, un groupe d'ultra-gauche suspecté© @RUPLY

Une enquête a été ouverte après un incendie visant l'institut Heinrich Hertz de Berlin, qui travaille actuellement sur une application pour smartphone dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Un groupe d'extrême-gauche aurait revendiqué l'acte.

Dans la nuit du 14 au 15 avril, un incendie s'est déclaré sur un chantier dans le quartier de Charlottenburg à Berlin, faisant des dégâts matériels. Une enquête a été ouverte après la diffusion sur internet d'un texte de revendication (pour l'heure non authentifié) provenant d'un groupe d'extrême gauche.

Selon des informations des journaux allemands Tagesspiegel et Bild, le message expliquait que l'action avait été menée dans le but de lutter contre le développement d'une application de traçage numérique destinée à identifier les personnes qui se sont trouvées à proximité d'un malade du Covid-19. L'entreprise visée serait l'Institut Fraunhofer pour les télécommunications (également appelé Institut Heinrich Hertz) situé non loin, dont des câbles électriques d'alimentation ont été endommagés par l'incendie, qui a engendré une panne de courant dans le quartier. 

Dans le message posté sur la plateforme militante Indymedia, qui permet de poster des articles de façon anonyme, les incendiaires présumés, répondant au nom de  Vulkangruppe, expliquent vouloir lutter contre «tout nouvel affaiblissement des droits fondamentaux et l'extension des mesures de surveillance». L'Institut Heinrich Hertz travaille en ce moment sur une application pour smartphones contre le Covid-19. 

Un porte-parole de la police locale, cité par le Tagesspiegel, annonce qu'une enquête a été ouverte.

En France, la plateforme Indymedia est, entre autres, utilisée depuis 2017 par un groupe anarchiste non identifié pour revendiquer des incendies criminels dont le dernier remonte à février dernier. Un groupe «antispéciste» a par ailleurs revendiqué l'incendie d'un abattoir dans l'Ain en octobre 2018 sur le même site. 

L'Allemagne participe avec la France et d'autres pays européens au projet (PEPP-PT) visant à développer une application destinée à informer, sur la base du volontariat, chaque individu en cas de contact avec une personne contaminée. L'application devrait fonctionner à partir du Bluetooth pour identifier les personnes à proximité, et non sur la base de données de géolocalisation. 

La Commission européenne, qui est favorable à cette technologie destinée à lutter contre le Covid-19, estime que l'utilisation de ce type d'application devrait se faire sur la base du volontariat et en anonymisant les données, alors que ces applications suscitent des inquiétudes quant à leur confidentialité et au respect de la vie privée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»