Soros investit un milliard de dollars pour lutter contre les «dictateurs actuels et en devenir»

Soros investit un milliard de dollars pour lutter contre les «dictateurs actuels et en devenir»© Fabrice Coffrini/AFP Source: AFP
Le milliardaire américain George Soros à Davos, le 23 janvier 2020 (image d'illustration).

Le milliardaire George Soros a annoncé investir un milliard de dollars dans un réseau d'universités. Celles-ci seront chargées de lutter contre les «dictateurs» et le changement climatique.

George Soros repart en croisade. Ce jeudi 23 janvier, lors d'un dîner en marge du forum économique de Davos, le milliardaire a annoncé qu'il allait investir un milliard de dollars dans un réseau d'universités. Celles-ci seront destinées à lutter contre les «dictateurs actuels et en devenir» et contre le changement climatique. Elles devront atteindre «des endroits en manque d'éducation de qualité et des populations négligées», a souligné Soros.

Intitulée Open Society University Network (du nom de sa fondation Open Society), ce projet a été qualifié par l'octogénaire de «plus important de (sa) vie». «La survie des sociétés ouvertes est menacée et nous faisons face à une crise encore plus grande : le changement climatique», s'est inquiété l'Américain juif d'origine hongroise lors de son dîner.

Inde, Chine et Russie prochaines cibles de George Soros

«Les rangs des dirigeants autoritaires grossissent», s'inquiète encore le financier, qui a désigné explicitement la Russie et la Chine. Le président chinois Xi Jinping est ainsi accusé d'«exploiter les faiblesses» des Etats-Unis et de vouloir créer «un nouveau type de système autoritaire et un nouvel être humain qui serait prêt à sacrifier son autonomie pour éviter les ennuis».

Nouvelle cible de George Soros : l'Inde. Ce pays est celui qui connaît actuellement «le plus grand et plus effrayant retour en arrière» en termes de démocratie, selon le milliardaire, qui accuse le Premier ministre Narendra Modi de vouloir «créer un Etat nationaliste hindou».

Il s'en est également pris au président des Etats-Unis Donald Trump, qualifié d'«escroc» et de «narcissique ultime». Selon Soros, Donald Trump «fait surchauffer» l'économie américaine. Les Etats-Unis connaissent en effet actuellement un taux de chômage de 3,9% et un taux de croissance annuel de 3,2%. «Une économie surchauffée ne peut être gardée longtemps en ébullition», prévient George Soros.

Classée par The Economist 41e sur 167 en terme de démocratie, l'Inde est fréquemment qualifiée de «plus grande démocratie du monde». Les Etats-Unis, eux, sont classés 25e.

Rendu célèbre par son attaque spéculative sur la livre sterling en 1992, George Soros, originaire de Hongrie, est une personnalité controversée au niveau international. En Europe, sa fondation Open Society a transféré en 2019 son siège de Budapest à Berlin, après l'adoption par le gouvernement de Viktor Orban d'un ensemble de lois intitulé «Stop Soros», le Premier ministre hongrois accusant le philanthrope d'encourager l'immigration extra-européenne. En Russie, les ONGs qu'il finance ont été considérées comme «indésirables» car représentant «une menace pour la sécurité nationale».

Aux Etats-Unis, le président Donald Trump a également accusé le milliardaire, grand donateur des démocrates, de financer les manifestants contre la confirmation à la Cour suprême du juge Brett Kavanaugh. En 2017, George Soros avait en tout cas financé des associations et un responsable de la Women's March contre Donald Trump.

Lire aussi : Loi «Stop Soros» en Hongrie : Bruxelles saisit la justice européenne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»