Loi «Stop Soros» en Hongrie : Bruxelles saisit la justice européenne

- Avec AFP

Loi «Stop Soros» en Hongrie : Bruxelles saisit la justice européenne© Emmanuel DUNAND Source: AFP
La Commission européenne à Bruxelles.

La Commission européenne a décidé de saisir la Cour de justice de l'Union européenne contre la Hongrie pour la législation «Stop Soros», adoptée par le gouvernement Orban l'an dernier, qui fait du soutien aux demandeurs d'asile une infraction pénale.

La Commission européenne, garante des traités, estime que la loi hongroise baptisée «Stop Soros» est contraire à la législation européenne sur deux points, en particulier par rapport aux directives sur les procédures d'asile et sur les conditions d'accueil mais aussi à la Charte des droits fondamentaux. Elle a par conséquent décidé de saisir la Cour de justice de l'Union européenne (UE).

Dans un communiqué, la Commission estime qu'après deux avertissements «la plupart des préoccupations exprimées [n'ont] toujours pas été prises en compte». D'une part, en faisant du soutien aux demandeurs d'asile une infraction pénale, la Hongrie «restreint le droit des demandeurs d'asile de communiquer avec les organisations nationales, internationales et non gouvernementales concernées et d'être assistés par elles», selon la Commission. D'autre part, il s'agit pour Bruxelles d'une «limitation illégale du droit d'asile» et de «l'introduction de nouveaux motifs d'irrecevabilité des demandes d'asile».

Le nom de cette législation adoptée en juin 2018 fait allusion au milliardaire américain d'origine hongroise George Soros, bête noire du Premier ministre national-conservateur Viktor Orban qui l'accuse d'orchestrer par le biais de ses ONG une «immigration de masse» vers l'UE. Elle institue une peine allant jusqu'à un an de prison pour quiconque porte assistance à une personne entrée illégalement en Hongrie depuis un pays n'appartenant pas à l'espace Schengen, si la vie de l'intéressé n'est pas immédiatement en danger. Ces lois défient à la fois la politique de l’Union européenne et les groupes de défense des droits humains, rétrécissant le champ d’action des ONG.

La Commission a par ailleurs ouvert une nouvelle procédure d'infraction contre la Hongrie ce 25 juillet, qui porte cette fois sur la situation des personnes retenues dans les zones de transit hongroises aux frontières avec la Hongrie, en adressant un premier avertissement. «La Commission constate que les conditions de rétention dans les zones de transit hongroises, en particulier le refus de nourriture, ne sont pas conformes aux conditions matérielles prescrites [par la législation européenne]», a fait valeur l'institution européenne.

Budapest a un mois pour répondre dans ce dossier, une période réduite «compte tenu de l'urgence de la situation». Bruxelles et le gouvernement de Viktor Orban se livrent un bras de fer autour de plusieurs réformes controversées impulsées par l'homme fort de Budapest, notamment les restrictions imposées à l'enseignement supérieur ou aux ONG.

Lire aussi : Résurgence du nationalisme et UE qui «s'effondre» : Soros inquiet de perdre la bataille idéologique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»