«Comment va l'accord de Paris ?» Trump trolle Macron avec des images de voitures en feu en France

«Comment va l'accord de Paris ?» Trump trolle Macron avec des images de voitures en feu en France© REUTERS/John MacDougall/Pool
Le président français et son homologue américain au sommet du G20 à Hambourg le 7 juillet 2017.

Dans la nuit de la Saint-Sylvestre, le président américain a relayé une vidéo de voitures incendiées, visiblement en France. Une occasion pour Donald Trump de railler «la France de Macron» et de faire allusion à l'accord de Paris sur le climat.

A l'heure où la France passait en l'an 2020, le président américain Donald Trump a choisi de la prendre pour cible dans un tweet taquin.

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, le président américain a retwitté un internaute qui épingle «La France de Macron», en commentaire d'un autre tweet contenant une vidéo de voitures en proie aux flammes. L'auteur de ce tweet-vidéo évoque des incendies de voitures dans la ville de Paris lors de la nuit de la Saint-Sylvestre. Si rien ne permet de confirmer que les images en question ont été filmées à cette date-là, elles montrent effectivement une scène s'étant déroulée dans la capitale française : la devanture du restaurant «Le Petit Pékin», dans le 10e arrondissement, est visible dans la vidéo.

En guise de commentaire, Donald Trump tire la pique suivante : «Comment va l’accord de Paris ? Pas la peine de poser la question !» 

Une pique à laquelle a réagi le premier adjoint à la mairie de Paris Emmanuel Grégoire, dans un message rédigé en anglais : «Cher Donald Trump. Seules six voitures ont brûlé hier soir au 4 rue Tesson, un joli quartier du Xe arrondissement de Paris, probablement à cause d'un incendie accidentel. Et l'accord de Paris attend toujours votre soutien pour "make the great planet great again".»

Si les images relayées n'ont a priori pas grand chose à voir avec l'environnement, le chef d'Etat américain fasait allusion au fameux accord de Paris sur le climat, dont il a lui-même retiré son pays unilatéralement le 4 novembre. L'annonce de ce retrait, effectif dans un an, avait suscité des réactions très critiques sur la scène internationale, notamment en provenance de Chine, de Russie et de France.

Ce tacle de Donald Trump contre Emmanuel Macron a peut-être aussi quelque chose de plus personnel. En effet, le locataire de la Maison Blanche a récemment semblé vexé d'avoir été l'objet de conversations amusées entre, notamment, le président français et le Premier ministre canadien Justin Trudeau, en marge du 70e sommet de l'OTAN. Piqué au vif par la diffusion d'une vidéo indiscrète montrant cette scène, Donald Trump aurait qualifié Emmanuel Macron d'«emmerdeur» devant une douzaine d'ambassadeurs de l'ONU début décembre.

Lire aussi : Nuit du Nouvel An «très chargée» pour les forces de l'ordre à Strasbourg, des fonctionnaires blessés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»