Evo Morales à propos de sa démission forcée : «C'est une autre forme de mort»

Evo Morales à propos de sa démission forcée : «C'est une autre forme de mort»© RT
entretien
entretien
L'ex-président bolivaien Evo Morales lors d'une émission pour RT en espagnol, le 21 novembre 2019.

Dans un contexte de crise extrême, l'ex-président bolivien, Evo Morales a accordé un entretien exclusif à Rafael Correa sur RT. L'occasion pour lui de revenir sur les circonstances qui l'ont poussé à la démission le 10 novembre.

Lors d'un entretien exclusif avec l'ancien président équatorien Rafael Correa pour son émission sur RT en espagnol le 21 octobre, le président bolivien déchu Evo Morales est revenu sur les conditions de sa démission forcée.

A la question de son interlocuteur de savoir si ça n'avait pas été une erreur de démissionner au lieu d'entrer en résistance dans l'un de ses bastions en Bolivie, Evo Morales, a admis ne pas savoir quelle aurait été la meilleure solution. «Je crois qu’il était important à ce moment-là que l’agression cesse. Le lendemain, le lundi, mes compagnons ne savaient pas qui était vivant et qui était mort… Ils avaient très peur» a expliqué l'ex-président indigène dont l'entourage, les proches et même sa propre famille, ont été visés par la violence de l'opposition. «Les membres de différentes institutions de l’Etat, s’ils ne pliaient pas ou ne se soumettaient pas, subissaient des menaces, des intimidations pour qu’ils démissionnent, ou des attentats contre leur domicile ou contre leur famille», rapporte Evo Morales. «Pour moi, c’est du fascisme, un point c’est tout» a-t-il estimé.

Il a expliqué avoir lâché prise pour éviter «à tout prix» plus de violence. «Dans ma gestion de tout cela… il n’y a pas eu un seul mort sous les balles de la police», a-t-il rappelé, ajoutant, comme une confidence : «Mais c’est une autre forme de mort.»

Retrouvez bientôt cet entretien dans son intégralité sur RT France.

Lire aussi : Bolivie : une marche funéraire antigouvernementale prise au milieu des gaz lacrymogènes (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»