Canada : confronté par les médias en pleine campagne électorale Trudeau s'excuse pour sa blackface

Canada : confronté par les médias en pleine campagne électorale Trudeau s'excuse pour sa blackface© John Morris Source: Reuters
images
Justin Trudeau en conférence de presse pour sa campagne électorale à Fredericton au Canada le 18 septembre (image d'illustration).

Le prince canadien du politiquement correct a-t-il deux visages ? C'est ce que déclarent ses opposants après des révélations le concernant : lors d'une fête en 2001, le Premier ministre s'est grimé en noir. Scandale en pleine campagne politique.

Chantre du progressisme à la canadienne, le Premier ministre Justin Trudeau s'est vu obligé de présenter ses «profondes excuses» le 18 septembre pour s'être grimé en noir à une fête en 2001 dans l'établissement où il enseignait. Selon la porte-parole du chef du gouvernement qui a fait une déclaration le 18 septembre, il participait ce soir-là à une soirée déguisée sur le thème des Mille et une nuits et son costume était censé représenter un personnage de l'histoire d'Aladdin.

La photographie par laquelle est arrivée le scandale a été publiée par le magazine Time qui détenait le cliché depuis plusieurs jours. Elle lui avait été confiée par l'homme d'affaires de Vancouver Michael Adamson et figurait tout simplement dans l'album de fin d'année de l'établissement huppé de West Point Grey Academy.

Cette révélation intervient à un instant critique pour Justin Trudeau qui défend son parti libéral dans une course serrée pour les législatives prévues au mois d'octobre. Il a ainsi tenté d'expliquer cette image le 18 septembre en conférence de presse en marge de sa campagne : «C'est quelque chose que je ne considérais pas comme raciste à l'époque, mais je reconnais aujourd'hui que c'était raciste, et j'en suis profondément désolé. [...] Je me suis déguisé avec un costume d'Aladdin et je me suis maquillé. Je n'aurais pas dû le faire [...] C'était une erreur [...] Je regrette profondément. Je m'excuse profondément. Je suis vraiment désolé [...] Je suis déçu par moi-même. Je suis furieux de l'avoir fait. Je présente mes excuses», a-t-il expliqué, plaidant à plusieurs reprises l'erreur de jeunesse (il avait 29 ans à l'époque), mais excluant une démission.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau parti démocratique (NPD) de confession sikhe et portant un turban a dénoncé : «C'est troublant, c'est insultant. Les blackfaces, c'est rire de quelqu'un pour ce qu'il vit, ce qu'il est. [...] Il y a le M. Trudeau public, honnêtement il est très sympathique, chaleureux. Mais en coulisses, on dirait qu'il y a un différent M. Trudeau.»

Lire aussi : Flop ? Trudeau moqué après son appel à «monter le son» pour la chanson de campagne de son parti

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»