Flop ? Trudeau moqué après son appel à «monter le son» pour la chanson de campagne de son parti

Flop ? Trudeau moqué après son appel à «monter le son» pour la chanson de campagne de son parti© Patrick Doyle Source: Reuters
Justin Trudeau, Premier ministre du Canada (image d'illustration).

La chanson officielle de la campagne électorale du parti politique de Justin Trudeau a été raillée sur les réseaux sociaux. Les internautes lui reprochent une traduction en français pour le moins approximative...

La formation politique du Premier ministre canadien Justin Trudeau a fait savoir ce 17 septembre qu'elle procéderait à un nouvel enregistrement de la chanson officielle de sa campagne électorale, qui a particulièrement été raillée sur les réseaux sociaux pour des paroles traduites en français de manière approximative.

La version française du clip de campagne avait été partagée le 15 septembre sur le compte Twitter du Premier ministre du Canada, qui avait encouragé les internautes à «monter le son» pour écouter la chanson.

On lève une main haute pour demain, on lève une main haute aux étoiles

«Nous remercions grandement [le groupe canadien The Strumbellas] pour avoir interprété leur musique dans nos deux langues officielles [...] Nous réalisons toutefois que le français n’est pas parfait», a déclaré un porte-parole du parti libéral du Canada dans un courriel transmis à l'AFP qui a précisé que plusieurs passages de la chanson étaient «peu intelligibles».

Une fois traduites en français, les premières paroles étaient par exemple devenues : «On lève une main haute pour demain, on lève une main haute aux étoiles.»

Sur Twitter, le blogueur politique Mathieu Charlebois a ironisé sur cette version, évoquant notamment des «sons de dinosaure».

«Je pense qu'il dit : "on lève une main haute" Mais même avec cette légère différence, ça [n'a] pas beaucoup plus de sens», a réagi l'actrice québécoise Salomé Corbo, avant d'ajouter : «Quand ta réélection repose sur une partie du vote québécois et francophone hors Québec, mieux vaut confier le texte à quelqu'un qui maîtrise cette jolie langue.»

«Je l'ai écoutée une quinzaine de fois et je n'ai pas encore compris toutes les paroles», a de son côté expliqué Gaétan Barrette, député libéral provincial et ex-membre du gouvernement du Québec.

«M. le Premier ministre, juste considérez si Robert Stanley Weir avait traduit notre hymne sur Google translate. Ça fait mal», a pour sa part estimé un autre commentateur.

Lire aussi : Canada : Trudeau annonce la dissolution des Communes, coup d'envoi des législatives

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»