Russie : l'opposant Alexeï Navalny sort de l'hôpital après une importante réaction allergique

Russie : l'opposant Alexeï Navalny sort de l'hôpital après une importante réaction allergique© Maxim Shemetov Source: Reuters
Alexeï Navalny sortant de prison à Moscou le 14 octobre 2018 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Alexeï Navalny a été hospitalisé pour une allergie, avant d'être remis en prison, où il était depuis plusieurs jours. Son médecin, reconnaissant ne pas avoir pu l'examiner, a pourtant évoqué un empoisonnement.

L'opposant politique russe Alexeï Navalny a été transféré ce 28 juillet de sa cellule à l'hôpital après une réaction allergique qui a été qualifiée de «bizarre» par son entourage. Il a ensuite pu sortir de l'hôpital, et retourner en cellule le 29 juillet en début d'après-midi. Selon le quotidien russe Vedomosti, les médecins de l’hôpital dans lequel l'homme politique a été admis avaient établi un diagnostic d’urticaire, notant que le traitement était efficace.

L'activiste était incarcéré après avoir été condamné le 24 juillet à 30 jours de prison en raison d'infractions «aux règles des manifestations» alors qu'il était à l'origine de plusieurs appels à manifester sans autorisation dans le cadre des protestations contre le rejet d'une soixantaine de candidatures de l'opposition aux élections locales russes de septembre 2019.

Le médecin personnel d'Alexeï Navalny, Anastasia Vassilieva, a écrit sur sa page Facebook : «Je présume que la cause de la "maladie" d'Alexeï Navalny peut être un certain agent toxique.» Comme le rapporte Vedomosti, elle a toutefois affirmé que les médecins traitants n'avaient «pas été autorisés à l'examiner à l’hôpital» et que ceux-ci avaient uniquement pu le voir à travers la porte entrouverte.

La porte-parole d'Alexeï Navalny avait dans un premier temps déclaré que «l'origine de la réaction allergique n'a[vait pour l'heure] pas été détectée», avant de préciser : «Toute sa vie durant, [Alexeï Navalny] n'a jamais eu de réaction allergique.»

Anastassia Vassilieva a pour sa part expliqué que son patient souffrait d'un gonflement des paupières et de multiples abcès sur le cou, le dos, le torse ou encore les coudes. Elle a demandé à faire une analyse chimique du linge de lit dans la cellule de l'opposant politique, ajoutant : «Nous ne pouvons pas exclure que sa peau ait subi un impact toxique et été endommagée par une substance chimique inconnue via une personne tierce.»

L'avocate d'Alexeï Navalny, Olga Mikhaïlova, a quant à elle parlé devant la presse d'un «empoisonnement, par une matière chimique inconnue». «Laquelle, où cela a-t-il eu lieu, qu'est-ce que c'est ? Personne ne peut le dire. Cela n'a pas encore été déterminé», a-t-elle ajouté.

L'avocat et militant politique russe âgé de 43 ans connaît une relation pour le moins mouvementée avec la justice de son pays. Il a été interpellé à de multiples reprises pour des violations répétées du code administratif russe.

Cet incident survient après que, le 27 juillet, plus de 1 000 personnes (1 074 selon la police, et 1 373 personnes selon l'ONG OVD-Info) ont été arrêtées à Moscou lors d'une manifestation non autorisée.

Lire aussi : Non, Alexeï Navalny n'est pas le «principal opposant» à Vladimir Poutine

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix