Libye : un avion de chasse des pro-Haftar aurait été abattu près de Tripoli

- Avec AFP

Libye : un avion de chasse des pro-Haftar aurait été abattu près de Tripoli© Esam Omran Al-Fetori Source: Reuters
Des membres de l'armée nationale libyenne (LNA) commandés par Khalifa Haftar, à Benghazi, en Libye, le 13 avril 2019 (image d'illustration).

Un avion de chasse de l'Armée nationale libyenne du maréchal Khalifa Haftar, qui mène une offensive contre le Gouvernement d'unité nationale depuis le 4 avril, aurait été abattu.

Les forces du Gouvernement d'union nationale (GNA) ont annoncé ce 14 avril avoir abattu un avion de chasse de l'Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar, au sud de la capitale Tripoli. «Les forces de l'armée libyenne [du GNA] ont abattu un avion ennemi qui se préparait à mener des raids aériens dans la région de Wadi al-Rabie», a déclaré à l'AFP leur porte-parole, le colonel Mohamad Gnounou.

Depuis le 4 avril, début de l’offensive du maréchal Khalifa Haftar contre le GNA basé à Tripoli, les combats ne cessent de s'intensifier. Selon l'Organisation mondiale de santé (OMS), ils ont fait au moins 121 morts.

Les violents combats qui opposent les deux camps depuis le 4 avril dans la banlieue sud de Tripoli ont également fait 561 blessés, selon un nouveau bilan de l'Organisation mondiale de Santé. L'Armée nationale libyenne, autoproclamée par le maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen, a lancé il y a dix jours une offensive en vue de s'emparer de la capitale (nord-ouest), siège du GNA de Fayez al-Sarraj, reconnu par la communauté internationale.

Au sol, les deux camps continuent de proclamer des «avancées», mais sur le terrain, aucun des deux ne semble avoir pris l'avantage. Les combats ont repris ce 14 avril, sur les mêmes lignes de front, en particulier à Ain Zara et al-Swani, au sud de Tripoli. 

Le bureau de l'OMS en Libye, qui ne précise pas le nombre de civils parmi les victimes, a par ailleurs condamné sur son compte Twitter «les attaques répétées contre le personnel soignant» et les ambulances dans les environs de Tripoli. Deux ambulances ont été prises pour cibles le 13 avril, portant à huit le nombre de véhicules du personnel médical touchés depuis le début des combats. De son côté, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU a fait état de 13 500 personnes déplacées par les combats, dont 900 ont été hébergées dans des centres d'accueil.

Lire aussi : Libye : Washington appelle à la fin de l'offensive du maréchal Haftar et retire des militaires

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»