Religions : le pape François et Mohammed VI prônent la «coexistence pacifique» à Jérusalem

- Avec AFP

Religions : le pape François et Mohammed VI prônent la «coexistence pacifique» à Jérusalem© VATICAN MEDIA Source: AFP
Le Pape François et le roi du Maroc Mohammed VI ont signé une déclaration commune à Rabat au Maroc, le 30 mars.

Le pape François et le roi Mohammed VI ont appelé à «préserver» Jérusalem comme «patrimoine commun des trois religions monothéistes», dans une déclaration commune signée à l'occasion de la visite du souverain pontife au Maroc.

Symboliquement côte à côte toute l'après-midi, le roi du Maroc Mohammed VI, «commandeur des Croyants», et le pape François, chef spirituel des 1,3 milliards de catholiques, ont tous deux défendu la coexistence pacifique entre les religions et condamné toute forme d'extrémisme, à l'occasion de la visite du souverain pontife au Maroc, le 30 mars.

Jérusalem doit demeurer un «lieu de rencontre et [un] symbole de coexistence pacifique, où se cultivent le respect réciproque et le dialogue», est-il écrit dans le document commun signé par les deux hommes dans la salle du Trône du palais royal. Le texte appelle également à «garantir la liberté d'accès aux fidèles des trois religions monothéistes et le droit de chacune d'y exercer son propre culte» à Jérusalem.

Objet de tensions perpétuelles, le statut de Jérusalem est une question épineuse au cœur du conflit israélo-palestinien. Israël considère toute la ville comme sa capitale, alors que les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est – secteur palestinien occupé et annexé par Israël – la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Le roi du Maroc préside le «Comité Al-Qods» (Jérusalem en arabe), créé par l'Organisation de la coopération islamique pour œuvrer à la préservation du patrimoine religieux, culturel et urbanistique de la Ville sainte.

Migrations : le pape veut mettre en œuvre «avec rapidité» le pacte de Marrakech

En fin de journée, le souverain pontife a abordé une autre problématique, en allant à la  rencontre de migrants dans un local de l'organisation catholique humanitaire Caritas, devant un tout petit groupe comprenant de jeunes enfants.

«Toute personne a droit à un avenir», a-t-il plaidé en remerciant les animateurs de Caritas qui gèrent trois centres d'accueil de migrants au Maroc, devenu l'une des principales routes de transit vers l'Europe depuis la fermeture de la voie via la Libye.

«Les formes d'expulsion collective [...] ne doivent pas être acceptées» et «les parcours de régularisation extraordinaire doivent être encouragés», a-t-il encore dit. Le pape François s'est en outre emporté contre «l'indifférence et le silence» car «personne ne peut être indifférent devant cette souffrance». Il ne faut pas «se laisser conditionner par les peurs et par l'ignorance», a-t-il recommandé, appelant migrants et autochtones à devenir de «vrais compagnons de voyage».

Le souverain pontife a défendu une «immigration sûre, ordonnée et régulière», dans l'esprit du «pacte de Marrakech» de l'ONU, signé le 10 décembre dernier au Maroc. Cette intervention n'était pas prévue dans le programme initial du voyage, selon Le Figaro. Mais d'après le quotidien, plusieurs personnes dans l'entourage du pape estiment que ce message était l'objet central de ce voyage.

Lire aussi : Le pape François en faveur du regroupement familial sans conditions

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»