Maduro veut déplacer le siège européen de la compagnie pétrolière nationale PDVSA à Moscou

Maduro veut déplacer le siège européen de la compagnie pétrolière nationale PDVSA à Moscou © Marco Bello/File Photo Source: Reuters

Lors d'une conférence de presse avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, la vice-présidente du Venezuela Delcy Rodrigues a annoncé que Maduro voulait transférer le siège européen de la compagnie pétrolière nationale PDVSA à Moscou.

Après avoir affirmé vouloir renforcer le «partenariat stratégique» entre le Venezuela et la Russie, la vice-présidente du Venezuela Delcy Rodrigues a annoncé que le président Nicolas Maduro avait donné l'instruction de fermer le siège européen de la compagnie pétrolière nationale PDVSA à Lisbonne pour le transférer à Moscou, lors d'une conférence de presse conjointe avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. 

Le 28 janvier, les Etats-Unis avaient annoncé de nouvelles sanctions contre la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne PDVSA, lui interdisant toute relation commerciale avec des entités américaines ; les Etats-Unis ont gelé dans le même temps ses avoirs à l'étranger dont le montant est évalué à sept milliards de dollars.

«Une ingérence sans vergogne dans ses affaires internes»

Le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a quant à lui affirmé le «soutien» de la Russie à Caracas et au président du Venezuela Nicolas Maduro. «Le président Vladimir Poutine transmet ses vœux de soutien et de solidarité à son collègue Nicolas Maduro», a ainsi déclaré le chef de la diplomatie russe.

«Nous coopérons avec vous de manière très étroite et nous coordonnons nos actions dans l'arène internationale. Cela a une signification particulière au moment où le Venezuela est confronté à un assaut frontal et à une ingérence sans vergogne dans ses affaires internes», a poursuivi Sergueï Lavrov, cité par l'agence RIA-Novosti.

Le 28 février, la Russie et la Chine ont usé de leur droit de veto devant le Conseil de sécurité de l'ONU concernant le projet de résolution des Etats-Unis, appelant à une élection présidentielle «libre, juste et crédible» et à des «livraisons d'aide humanitaire sans entraves» au Venezuela. Le texte proposé par Washington affirmait également «l'autorité constitutionnelle» de l'Assemblée nationale dirigée par l'opposant Juan Guaido qui s'est auto-proclamé président du Venezuela. Moscou et Pékin voyaient dans la proposition américaine une forme d'ingérence dans les affaires intérieures d'un Etat souverain. 

Lire aussi : Conférence de presse de Sergueï Lavrov et de la vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter