Vladimir Poutine prononce un discours devant l'Assemblée fédérale russe (EN CONTINU)

Pour la première fois depuis sa réélection en mars dernier, le chef d'Etat russe prononce son discours face aux députés et sénateurs de son pays. Les questions économiques et sociales devraient dominer son intervention.

Mise à jour automatique
  • Sur le plateau de RT France, Emmanuel Dupuy, président de l'institut prospective et sécurité en Europe, décrypte le discours de Vladimir Poutine.

    Auteur: RT France

  • Vladimir Poutine a accusé les Etats-Unis d'eux-même violer le traité INF dont ils se sont retirés. Pour le chef d'Etat, Washington a utilisé des «accusations imaginaires» pour sortir du traité.

    Il a expliqué que Moscou n'avait pas l'intention de déployer de missiles en premier, mais serait contraint prendre des mesures de réciprocité si les Etats-Unis le faisaient. Dans cette éventualité, les missiles de la Russie cibleraient les Etats-Unis, et pas seulement les pays où seraient positionnés leurs missiles.

    Auteur: RT France

  • Après avoir fait un point sur les avancées militaires russes, se félicitant des nouveaux systèmes de missiles développées par Moscou, Vladimir Poutine a fait le vœux de placer son pays au rang de leader dans les domaines technologiques, et notamment dans celui de l'intelligence artificielle.

  • Concernant les infrastructures, le chef d'Etat a annoncé la construction d'un chemin de fer sur le pont de Crimée, ce qui devrait selon lui donner une importante impulsion économique à la région.

    Vladimir Poutine a également annoncé que 60 nouveaux aéroports seraient construits dans le pays dans les six prochaines années. Il a enfin a insisté sur sa volonté d'augmenter de façon très importantes les capacités ferroviaires en Sibérie et en l'Extrême Orient, qui représentent «un enjeu stratégique».

  • Vladimir Poutine souhaite s'appuyer sur la numérisation de l'industrie pour augmenter les exportations de produits transformés de haute technologies, et voudrait augmenter les investissement dans le domaine. «6 000 milliards de roubles doivent être investis à tous les niveaux de l'entreprise», a demandé le chef d'Etat.

    «Cette nouvelle économie numérique doit être aidée, soutenue. C'est une nouvelle réalité économique», a-t-il déclaré.

  • Le président russe a demandé à ce qu'il y ait une augmentation d'au moins 3% des salaires d'ici 2021, insistant sur la nécessité que les salaires suivent le niveau d'inflation dans le pays.

    «La banque centrale doit maîtriser l'inflation», a souligné Vladimir Poutine.

  • La «numérisation» des écoles doit se poursuivre a fait savoir le président russe. «Fin 2021, il faut que toutes les écoles disposent non seulement d'internet, mais d'une connexion haut débit».

  • Vladimir Poutine souhaite améliorer considérablement le traitement des déchets dans le pays, appelant les milieux d'affaires à y participer. «Le volume des déchets doit se réduire de 20% en 6 ans», a demandé le président russe.

    Le chef d'Etat s'en est pris aux «lobbies très influents» qui tentent de «freiner» un projet de loi sur le sujet. «Je connais bien leur argumentaire, la préservation de l'emploi, etc. Mais ça ne peut pas continuer éternellement. En prenant cette décision, nous devons nous inspirer de la volonté du peuple de la Russie».

  • Vladimir Poutine propose de débloquer 1 000 milliards de roubles dans les années à venir pour poursuivre la lutte contre le cancer.

  • «L'année prochaine, l'indexation des aides sociales et des retraites doit être fixée à un niveau supérieur des minima statistiques officiels», a demandé le chef d'Etat. «Il s'agit de recalculer ces minima sociaux depuis le début de l'année en cours, et payer un complément à ceux qui ont eu un manque dans le domaine social».

Découvrir plus

Le président russe Vladimir Poutine prononce son discours annuel devant l'Assemblée fédérale ce 20 février. Il s'agit de la première allocution de ce type du chef d'Etat depuis sa réélection haut la main en mars 2018 pour un quatrième mandat, qui s'achèvera en 2024.

Le Kremlin n'a pas mentionné les sujets qui seront abordés dans ce discours, toutefois, selon des sources haut-placées citées par la chaîne de télévision russe Dojd, le président russe devrait aborder des «sujets positifs» comme l'espace, où le vaisseau russe Soyouz reste le seul véhicule à effectuer des vols habités vers l'ISS, ou encore le développement du bénévolat. «Cette fois, l'adresse doit porter sur les "gens", parler des moyens de résoudre les problèmes économiques et sociaux accumulés jusqu'ici et des façons de se rapprocher du règlement de ces problèmes», a en outre affirmé à Dojd une source proche de l'administration du parti au pouvoir, Russie unie.

La politique étrangère russe, y compris les sanctions imposées à Moscou par les Etats-Unis ainsi que l’état de la défense militaire russe dans le cadre du retrait du traité FNI, pourraient également être abordées.

Traditionnellement consacré aux priorités économiques du pays, l'adresse du président devant l'Assemblée fédérale avait été axée l'année dernière sur les avancées militaires russes, notamment les nouveaux systèmes balistiques développés par Moscou. Une démonstration de force dont le but était de faire comprendre à Washington que la Russie avait rétabli l'équilibre militaire et qu'elle était un interlocuteur impossible à négliger.

Lire aussi : «Où est leur souveraineté ?» : Poutine s'interroge sur l'indépendance des Etats de l'UE

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter