Brexit : les dirigeants des 27 pays de l'UE approuvent l'accord de divorce avec le Royaume-Uni

Brexit : les dirigeants des 27 pays de l'UE approuvent l'accord de divorce avec le Royaume-Uni© YVES HERMAN / POOL / AFP Source: AFP
Le Premier ministre britannique Theresa May arrive pour une réunion extraordinaire du Conseil européen visant à approuver le projet d'accord de retrait du Brexit et le projet de déclaration politique sur les futures relations UE-Royaume-Uni, le 25 novembre 2018, à Bruxelles.
Suivez RT France surTelegram

«Les 27 ont validé l'accord de retrait et la déclaration politique sur les relations futures entre l'Union européenne et le Royaume-Uni», a annoncé le président du Conseil européen, Donald Tusk.

Les dirigeants des 27 pays de l'Union européenne ont approuvé, le 25 novembre, l'accord de divorce avec le Royaume-Uni ainsi que la déclaration ébauchant la relation post-Brexit avec ce pays, le premier à claquer la porte du projet européen.

«Le Conseil européen approuve l'accord de retrait du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord de l'Union européenne et de la Communauté européenne de l'énergie atomique», écrivent les 27 dans les conclusions du sommet, ajoutant vouloir instaurer la relation «la plus proche possible» avec Londres après le Brexit.

«Un moment grave» selon Emmanuel Macron

Le Brexit montre que l'Union européenne est «fragile» et a besoin d'une «refondation», selon le président français, Emmanuel Macron, qui arrivait ce 25 novembre au sommet européen à Bruxelles destiné à avaliser l'accord de divorce avec le Royaume-Uni. «C'est un moment grave pour l'UE», a souligné le chef de l'Etat, qui considère que l'Union européenne «a une part de fragilité» et «est perfectible». Il a cependant estimé que l'accord avec Londres était un «bon accord». 

Les futures relations avec Londres «restent à définir», a-t-il encore dit, ajoutant : «Il est clair que le Royaume-Uni continuera à avoir un rôle important, qui pourra évoluer.»

Emmanuel Macron a fait de la relance du projet européen un des sujets phares de son mandat, mais peine à convaincre ses partenaires européens. Il appelle de ses vœux la création d'un budget de la zone euro pour soutenir l'investissement et, sur le front de la défense commune, la constitution d'une «armée européenne». Projet dont l'annonce avait provoqué la colère du président américain Donald Trump.

«Une tragédie», selon Jean-Claude Juncker 

Le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne est «une tragédie», a pour sa part déploré le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à son arrivée au sommet européen à Bruxelles.

«C'est un jour triste, voir un pays comme la Grande-Bretagne – mais je ferais la même remarque avec tous les autres – quitter l'UE n'est pas un moment de jubilation ni de célébration, c'est un moment triste et c'est une tragédie», a-t-il déclaré.

Il a en outre mis en garde les parlementaires britanniques, qui devront ratifier le texte, affirmant que cet accord de divorce avec le Royaume-Uni, approuvé par les dirigeants européens, était «le seul possible». «Et j'invite tous ceux qui devront ratifier cet accord à la chambre des Communes à tenir compte de cette réalité», a-t-il ajouté.

Lire aussi : L'accord de divorce entre le Royaume-uni et l'UE sera-t-il validé par le Parlement britannique ?

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix