Relance de la natalité : l'Italie promet un terrain aux parents qui auront un troisième enfant

Relance de la natalité : l'Italie promet un terrain aux parents qui auront un troisième enfant© Alberto PIZZOLI Source: AFP
Gian Marco Centinaio aux côtés de Matteo Salvini, le 23 mars 2018, au Sénat (image d'illustration).

Le nouveau gouvernement italien a proposé, par la voix de son ministre de l'Agriculture, une nouvelle mesure pour relancer la natalité : offrir un terrain agricole aux parents qui décideront d'avoir un troisième enfant.

Après Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur italien, c'est au tour du ministre de l'Agriculture Gian Marco Centinaio de s'engager pour la relance de la natalité. Cette fois-ci cependant, une mesure concrète est avancée : offrir un terrain agricole aux parents qui auront un troisième enfant.

«On dit qu'en Italie on fait peu d'infants et qu'il y a besoin d'une aide pour inverser la tendance», a d'abord expliqué le ministre devant la presse italienne. «C'est pour cette raison que le ministère veut apporter sa contribution, en favorisant en particulier les zones rurales, où l'on fait encore des enfants», a-t-il ajouté. Une manière pour le gouvernement italien de soutenir la natalité en proposant une récompense en nature. 

Si pour l'instant la proposition n'a pas encore été détaillée, certaines conditions ont d'ores et déjà été énoncées. La mesure s'appliquera à un troisième enfant né entre 2019 et 2021 et devrait concerner les seuls couples mariés qui ont résidé en Italie au moins 10 ans, d'après le ministre de la Famille Lorenzo Fontana, qui a soutenu la proposition de son collègue à l'Agriculture. La concession devrait être accordée pour une durée d'au moins 20 ans. 

Ce n'est pas la première fois que le gouvernement italien montre son intérêt pour la famille, et la natalité en particulier. Le 15 septembre, Matteo Salvini, lors d'un vif échange avec Jean Asselborn, ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes, avait tenu un discours pro-natalité, affirmant : «Je pense être au gouvernement, payé par mes concitoyens, pour aider nos jeunes à recommencer à faire des enfants comme ils le faisaient il y a quelques années, et non pour extraire le meilleur de la jeunesse africaine pour arriver à remplacer les Européens qui, pour des raisons économiques, ne font plus d'enfants.»

En août dernier, il Capitano avait annoncé le retour des mentions «père» et «mère» sur la plateforme de son ministère, à la place de «parent 1» et «parent 2». Peu avant en juillet, il avait également confié au quotidien britannique The Times vouloir, avant la fin de son mandat, relancer la natalité italienne. «Un pays où ne naissent pas des enfants est destiné à mourir. A la fin de ce mandat, le gouvernement sera évalué sur le nombre de nouveaux-nés plus que sur la dette publique», avait-il alors souligné.

Lire aussi : Salvini annonce le retour des mentions «père» et «mère» sur la plateforme de son ministère

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»